05252022Headline:

Tentative de coup d’Etat en Guinée Bissau: la CEDEAO annonce l’envoi de sa force d’intervention

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a décidé jeudi, de l’envoi d’une force d’appui à la stabilisation de la Guinée Bissau victime d’une tentative de coup d’Etat.

La CEDEAO s’est de nouveau réunie jeudi, à Accra, au Ghana, pour examiner la situation de la sous-région marquée par une multitude de coups d’Etat. Après avoir analysé la situation du Burkina Faso, du Mali et celle qui prévaut à Conakry, les dirigeants ouest-africains ont réitéré leur ferme condamnation à la tentative de coup d’Etat en Guinée Bissau et exprimé leur solidarité avec le président Umaro Sissoco Embaló et avec le peule bissau-guinéen.

A l’issue de ce sommet extraordinaire, la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la CEDEAO a décidé d’envoyer sa force d’intervention à Bissau. « La Conférence, au vu de ces derniers développements, décide de l’envoi d’une force d’appuie à la stabilisation du pays« , indique le communiqué final de la CEDEAO.

Beaucoup de morts
Une tentative de coup d’Etat a ébranlé la Guinée-Bissau mardi 1er février 2022. Le président Umaro Sissoco Embalo a failli être déposé à son tour après ses homologues de Guinée, du Mali et du Burkina Faso. Alors qu’il était en plein conseil des ministres, des coups de feu ont retenti près du palais présidentiel avec des assaillants armés d’armes lourdes. La garde républicaine a riposté et s’en sont suivis, cinq heures de combats violents et acharnés.

Le coup n’a finalement pas réussi et les assaillants ont pris la clé des champs. Le président a indiqué sur les réseaux sociaux que le calme est revenu et que la situation est sous contrôle mais qu’il y a eu « beaucoup de morts ».

Mercredi, le gouvernement a fait le point de la fusillade et a confirmé qu’il y a eu 11 morts après les combats. Les morts comprenaient des forces militaires et paramilitaires et quatre civils, dont un haut responsable du ministère de l’Agriculture, a déclaré le ministre du Tourisme et porte-parole du gouvernement, Fernado Vaz, lors d’un point de presse dans la capitale Bissau.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles