01212022Headline:

Hommage: 5 chansons qui ont marqué la carrière de DJ Arafat

Décédé ce lundi 12 août, DJ Arafat était considéré comme une icône du coupé-décalé, mouvement musical ivoirien popularisé par Douk Saga au début des années 2000.

Artiste aux multiples talents, le parcours de DJ Arafat est jalonné de nombreux tubes qui ont cartonné au-delà des frontières ivoiriennes. Chanteur, compositeur et arrangeur, DJ Arafat n’avait cessé de perfectionner sa musique. Il avait introduit dans le coupé-décalé, d’autres sonorités comme l’afropop, le zouglou, le ndombolo ou encore la rumba congolaise. Alors que l’Afrique continue de lui rendre hommage, Music in Africa vous propose cinq de ses chansons (ainsi qu’un bonus) qui ont marqué sa carrière artistique de plus de 15 ans.

« Hommage à Jonathan »

Publié en 2003, le titre a véritablement lancé la carrière de DJ Arafat. Le morceau est dédié à Jonathan, un artiste ivoirien décédé ironiquement aussi dans un accident de moto. La chanson est reprise dans l’album Renaissance sorti en décembre 2018.

« Djessimidjeka »

« Djessimidjeka » est un issu de l’album « Gladiator » dévoilé en 2010. Dans la chanson, DJ Arafat attaque ses détracteurs, qui dit-il « ont voulu me tuer, mais je reste vivant », sans doute, il faisait référence à son accident, survenu en octobre 2009.

« Kpankaka »

DJ Arafat revient sur scène avec « Kpankaka », le titre phare de l’album du même nom sorti en 2012. Fort de son succès, l’artiste ivoirien doublement récompensé au Kora Awards 2012 comme « Meilleur artiste africain de l’année » et « Meilleur artiste masculin de l’Afrique de l’Ouest ».

« Gbobolor »

En mars 2015, DJ Arafat frappe fort en dévoilant le clip de son morceau « Gbobolor ». La vidéo cartonne pendant des mois et dépasse le million de vue sur YouTube. Une année plus tard, il sortira la mixtape Yorogang dans laquelle il signe une collaboration avec Sidiki Diabaté, intitulé « Pour les fans ».

« Enfant béni »

Dans « Enfant béni », DJ Arafat raconte son enfance difficile. « J’ai grandi dans la rue, y avait même pas mon papa. J’ai grandi dans la rue, je n’avais même pas mes amis. ». Il encourage ceux qui traversent des moments difficiles à ne pas « baisser les bras ». « Soyez forts, soyez toujours forts », dit-il. Le single publié en 2017, est un extrait de l’opus Renaissance, le dernier de sa carrière.

Bonus – « Moto Moto »

C’est le dernier single inédit de DJ Arafat qui évoque sa passion de la moto. On ignore combien il en possédait , mais tout ce qu’on sait ce qu’il adorait ce genre de véhicule qu’il arborait fièrement dans ses clips.

M.A

Comments

comments

What Next?

Related Articles