05102021Headline:

Abidjan/ Un homme tué lors d’une opération de la CRS 1, l’amiral ANGE KESSI sur les lieux

Dans la nuit d’hier, 15 février 2021, un appel anonyme informe le chef du détachement de l’unité de la CRS1 en mission de sécurisation dans la zone de la présence des bandits dans leur quartier. Le quidam dit également reconnaître l’agresseur de son enfant parmi ces bandits. Le chef de ce détachement désigne des éléments pour se rendre à l’endroit indiqué afin de s’imprégner de la situation. Sur les lieux, des échauffourées éclatent entre les éléments de la police et les supposés bandits. L’officier XY sort son arme de dotation afin de dissuader ces jeunes gens et de ramener le calme. un coup part et atteint mortellement T.R. Cet acte provoque l’indignation et suscite la colère dans le groupe. de violentes manifestations sont organisées par la suite. Informé par le Préfet de Police d’Abidjan, le Commissaire du Gouvernement se transporte immédiatement au commissariat de police du 11e arrondissement Adjamé Williamsville, ce mardi 16 février, en vue d’apprécier par lui-même la situation sur le terrain.Il est 13 heures lorsque ANGE KESSI est reçu par le chef de service du 11ème arrondissement dans son bureau. Quelques instants plus tard, ils sont rejoints par le commandant CRS1 et le chef du District de Police Adjamé. Alors que se déroulent mes échanges sur les circonstances de ce drame, un officier de police vient les interrompre en indiquant que des jeunes surexcités, qui semblent être des amis de la victime, ont activé une marche violente sur le commissariat, en dépit de ce qui s’était passé la veille, où les rues avaient été barricadées et des pneus incendiés.Le commissaire du couvernement interrompt donc l’entretien et décide d’aller au contact de ces jeunes.Le commissaire du gouvernement se rend à pied, sur 1 kilomètre, en compagnie des jeunes manifestants, sur le lieu du crime et au domicile des parents de la victime à une bonne distance. “Je suis là pour vous. Je voudrais bien vous parler si vous décidez de m’écouter!” s’exclama-t-il à l’endroit de ces jeunes surexcités. Sur ces propos, il ôta son masque et les laissa voir son visage. Lorsqu’ils reconnurent le Contre-Amiral Ange Kessi, les jeunes se calmère et l’atmosphère se détendit. En lieu et place des cailloux, les jeunes sortirent leurs smartphones pour faire des selfies, signe que le calme était revenu dans le groupe.”Aucun crime ne reste impuni lorsque nous sommes saisis d’une affaire. Je suis venu vous rassurer de ce qu’une suite sera donnée à cet homicide. Justice sera rendue”, a indiqué le chef du Parquet militaire. Ces jeunes, ont reconnu la détermination et l’engagement du commissaire du gouvernement qu’ils ont décidé, à sa demande de sursoir à la marche sur le commissariat du 11e et également la levée des barricades sur la voie publique. Ils disent s’en remettre pour la suite au chef du parquet militaire.Le calme revenu, le Commissaire du Gouvernement s’est rendu au domicile des parents de la victime, afin d’apporter la compassion du Ministre de l’intérieur et de la sécurité avant que des voix plus autorisées le fassent prochainement.Le policier a été immédiatement arrêté et déféré à la MAMA.Son procès est prévu courant Mars 2021. Rappelons que pour le même mois de Mars, le Tribunal militaire ouvrira le dossier lié à l’affaire Metoua, en vue du jugement du capitaine de gendarmerie accusé d’avoir agressé le footballeur ivoirien.

Perle Lola

Comments

comments

What Next?

Related Articles