05262022Headline:

Bombardement des villages frontaliers russes: Kiev et Moscou s’accusent mutuellement

La Russie a accusé jeudi, l’Ukraine d’avoir bombardé des villages russes frontaliers. Des allégations que Kiev a catégoriquement réfuté accusant à son tour Moscou de planifier des « attaques terroristes ».

Le gouverneur d’une région russe frontalière de l’Ukraine a accusé les forces de Kiev d’avoir bombardé jeudi, un village russe, faisant état de blessés. «Les forces armées ukrainiennes ont tiré sur le village de Klimovo. Deux immeubles d’habitation ont été endommagés par le bombardement et il y a des blessés parmi les habitants», a affirmé sur Telegram, le gouverneur de la région de Briansk, Alexandre Bogomaz, ajoutant que des secouristes avaient été dépêchés sur les lieux.

Quelques heures après la déclaration de l’autorité russe, l’Ukraine a rejeté les affirmations de Moscou selon lesquelles elle aurait bombardé des villages russes frontaliers, accusant au contraire Moscou de planifier des «attaques terroristes» dans la région frontalière pour alimenter «l’hystérie anti-ukrainienne».

La Russie évacue deux villages frontaliers

Le gouverneur de la région russe de Belgorod a annoncé l’évacuation de deux localités. Après le village de Klimovo dans la région de Briansk, «le village de Spodariouchino a été bombardé par l’Ukraine», a affirmé Viatcheslav Gladkov sur Telegram, assurant qu’il n’y a eu ni victimes, ni blessés, ni destructions, et ajoutant que ce village ainsi que celui de Beziméno avaient été évacués.

La guerre en Ukraine a poussé plusieurs ukrainiens à fuir leur pays pour une nouvelle destination. Au total, environ 12 millions d’Ukrainiens ont dû quitter leur foyer depuis le début de la guerre, soit en traversant la frontière, soit en trouvant refuge ailleurs en Ukraine.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles