05252022Headline:

Guerre en Ukraine: la Chine ne condamne pas la Russie et refuse le terme « invasion »

«La question ukrainienne a un contexte historique très complexe», a avancé la Chine pour justifier son refus de prendre position. Lors de la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU, l’ambassadeur chinois Zhang Jun a invité à chercher une solution pacifique à la crise russo-ukrainienne.

C’est une réaction qui dénote, mais qui ne surprend pas. La Chine n’a pas condamné, ce jeudi, la guerre lancée par la Russie de Vladimir Poutine à l’Ukraine. « La Chine suit de près les derniers développements », a toutefois indiqué Hua Chunying, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. « Nous exhortons toutes les parties à faire preuve de retenue pour éviter que la situation ne devienne hors de contrôle », a-t-elle souligné lors d’une conférence de presse régulière.

La Chine est depuis le début sur une ligne de crête diplomatique sur le dossier ukrainien. Elle ne souhaite pas s’opposer frontalement à la Russie, pays ami avec lequel elle partage certaines vues, comme une opposition à un élargissement de l’Otan. Mais Pékin ne souhaite pas non plus apparaître comme soutenant une invasion de l’Ukraine.

Interrogée, Hua Chunying a refusé de décrire l’opération militaire russe comme une « invasion » et de dire si la Chine était en contact ou non avec les dirigeants russes et ukrainiens. « La question ukrainienne a un contexte historique très complexe » qui « est le résultat de l’effet combiné de divers facteurs », a sobrement indiqué la porte-parole.

Les bases aériennes et la défense anti-aérienne ukrainienne détruites
La Russie a lancé jeudi à l’aube une invasion de l’Ukraine, avec frappes aériennes à travers le pays, notamment la capitale Kiev, et l’entrée de forces terrestres depuis le nord, l’est et le sud du pays, selon les gardes-frontières ukrainiens qui enregistrent de premières pertes. Deux jours après avoir reconnu l’indépendance de territoires séparatistes ukrainiens du Donbass, le président russe Vladimir Poutine, qui a affirmé vouloir les « défendre » contre une agression ukrainienne, a donné le signal des hostilités.

L’armée russe a affirmé avoir détruit les systèmes de défense anti-aérienne et mis « hors service » les bases aériennes de l’Ukraine, où Moscou a lancé dans la matinée une opération militaire. « L’infrastructure militaire des bases aériennes des forces armées ukrainiennes a été mise hors service », a indiqué le ministère russe de la Défense, cité par les agences de presse russes. « Les installations de défense anti-aérienne des forces armées ukrainiennes ont été détruites », a-t-il ajouté.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles