05242022Headline:

Guerre en Ukraine: l’Allemagne livre finalement des armes à l’Ukraine

L’Allemagne va finalement livrer des armes à l’Ukraine. Le gouvernement allemand, sous pression, a fini par céder aux demandes de Kiew qui réclamait depuis des mois des armes pour se défendre. C’est un revirement politique de taille pour Berlin. La non livraison d’armes à des zones de conflits était officiellement une constante de la diplomatie allemande depuis la Seconde Guerre mondiale.

Un revirement qui s’explique par ce nouveau conflit armé sur le sol européen. La situation en Europe a changé comme le chancelier Olaf Scholz l’a rappelé hier, samedi : « L’agression russe contre l’Ukraine marque un changement d’époque, elle menace l’ordre établi depuis l’après-guerre. Dans cette situation il est de notre devoir d’aider l’Ukraine à se défendre ».

L’Allemagne va donc finalement fournir à l’Ukraine 1.000 lance-roquettes antichar, 500 missiles sol-air Stinger, plusieurs obusiers ainsi que 10.000 tonnes de carburants. Ces livraisons, aussi modestes soient-elles, marquent un revirement politique pour Berlin qui répond ainsi aux critiques véhémentes dont il a fait l’objet depuis plusieurs semaines pour son refus d’exporter de telles armes, venant à la fois des les autorités ukrainiennes mais aussi de partenaires de l’UE comme les Etats baltes ou la Pologne. En Allemagne même, le consensus pacifiste de l’opinion commençait à se fissurer depuis que l’armée russe a forcé les frontières de l’Ukraine.

Le gouvernement allemand a également annoncé l’envoi à l’Ukraine de 14 véhicules blindés ainsi que de 10.000 tonnes de carburant « via la Pologne ». « D’autres mesures de soutien sont actuellement à l’étude », a souligné la source gouvernementale. « Après l’attaque honteuse de la Russie, l’Ukraine doit se défendre », a indiqué la ministre des Affaires étrangères, Annalena Baerbock.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué la décision allemande. « Continuez comme ça, Olaf Scholz ! La coalition anti-guerre en action ! », a-t-il twitté à l’attention du chancelier allemand. Les hésitations de l’Allemagne à fournir des armes à l’Ukraine avaient été motivées par le poids de l’histoire : Annalena Baerbock avait évoqué l’histoire et l’invasion de l’Union soviétique par le IIIe Reich pour justifier les premiers refus de livrer des armes. Il est difficile d’accepter pour des Allemands de livrer des armes qui serviraient à tuer des soldats russes.

La décision sur les armes constitue un revirement politique de taille pour l’Allemagne, dont la position officielle, depuis la Seconde Guerre mondiale, est de ne pas livrer d’armes « létales » dans les zones de conflit. La politique restrictive suivie par la première économie européenne depuis l’après-guerre en matière d’exportations d’armes prend sa source dans les horreurs du nazisme qui ont donné le jour à un pacifisme profondément ancré dans l’opinion. Cette position était toutefois de moins en moins tenable sur le plan politique depuis le déclenchement de l’invasion du pays par l’armée russe.

Il y a eu néanmoins des exceptions, génératrices de polémiques intérieures comme par exemple les ventes d’armes à l’Egypte ou à l’Arabie saoudite. L’Allemagne est le quatrième exportateur d’armes au monde, derrière les Etats-Unis, la Russie et la France. « L’Allemagne a augmenté ses exportations d’armes majeures de 21 % entre 2011-15 et 2016-20, ce qui représente 5,5 % du total mondial. Les principaux marchés d’exportation d’armes allemandes sont la Corée du Sud, l’Algérie et l’Égypte », rapporte le SIPRI en mars 2021.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles