05262022Headline:

Guerre en Ukraine: les pays d’Europe ferment un à un leur espace aérien aux Russes

De l’Allemagne à la Suède, en passant par la France et l’Italie, les pays européens ont décidé de fermer leur espace aérien aux compagnies russes, en représailles à l’invasion de l’Ukraine par Moscou. Une mesure à laquelle s’est aussi rallié le Canada.

• L’Allemagne lance le bal ce dimanche au sujet des survols de territoires. Le ministère allemand des Transports a « décrété une interdiction de vol pour les avions et les exploitants d’avions russes dans l’espace aérien allemand » à partir de 14 heures (temps universel). Berlin a précisé que cette interdiction était valable pour trois mois, mais ne concernait pas d’éventuels vols humanitaires.

• La France ferme également son espace aérien à tous les avions et compagnies russes. Après avoir semblé hésiter, Paris a finalement annoncé en milieu de journée une mesure similaire à Berlin : « La France ferme son espace aérien à tous les avions et compagnies russes à partir de ce (dimanche) soir. À l’invasion russe en Ukraine, l’Europe répond par une unité totale », a souligné le ministre français délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, sur Twitter.

• « En Europe, le ciel est ouvert à ceux qui connectent les peuples », estime le Premier ministre belge. Même décision de l’Irlande, de l’Espagne, de la Belgique, des Pays-Bas, de l’Italie, de Malte, de l’Autriche et de la Macédoine du Nord. « En Europe, le ciel est ouvert (…) à ceux qui connectent les peuples, pas à ceux qui commettent des agressions brutales », a justifié sur Twitter le Premier ministre belge Alexander De Croo.

Le gouvernement du Luxembourg, plateforme majeure pour les avions-cargos et l’acheminement de fret en Europe, a aussi indiqué « préparer les notifications nécessaires pour fermer » son espace aérien aux compagnies russes dès dimanche.

• Les pays voisins ferment leur espace aérien. En Europe du Nord, la Finlande, qui a une frontière de plus de 1 300 kilomètres avec la Russie, mais aussi la Suède, le Danemark, la Norvège et l’Islande ont également annoncé dimanche de telles mesures. Ces pays rejoignent notamment la Pologne, la République tchèque, la Bulgarie, la Moldavie ou encore le Royaume-Uni.

Les trois pays baltes, limitrophes eux aussi de la Russie, avaient décidé dès samedi de fermer leur espace aérien aux avions russes.

• L’UE ferme son espace aérien aux avions russes. L’Union européenne va fermer l’ensemble de son espace aérien à tous les appareils russes, y compris les « jets privés des oligarques », a annoncé dimanche la présidente de la Commission Ursula von der Leyen. « Nous proposons d’interdire tous les avions appartenant à des Russes, enregistrés en Russie ou contrôlés par des intérêts russes. Ils ne pourront plus atterrir, décoller ou survoler le territoire de l’UE », a indiqué la cheffe de l’exécutif européen.

• Le Canada ferme son espace aérien « à tous les exploitants d’aéronefs russes ». Le Canada ferme son espace aérien « à tous les exploitants d’aéronefs russes » en réaction à l’invasion de l’Ukraine par les troupes de Vladimir Poutine, a annoncé dimanche sur Twitter le ministre des Transports Omar Alghabra.

Deuxième plus vaste pays de la planète, après la Russie, le Canada rejoint ainsi la grande majorité des États européens. Il n’existe actuellement aucune liaison directe entre les aéroports canadiens et russes, mais cette décision risque de compliquer grandement les vols opérés par la compagnie russe Aeroflot entre la Russie et les États-Unis, et d’autres pays américains, via le ciel canadien.

• Air France suspend « la desserte et le survol de la Russie ». Côté compagnies, à l’unisson d’un nombre croissant d’entreprises occidentales, Lufthansa – premier groupe européen avec les marques Lufthansa, Condor, Swiss, Brussel Airlines – a décidé dès samedi de suspendre ses vols vers et au-dessus de la Russie pour une semaine, disant anticiper des mesures de rétorsion de Moscou.

Air France a annoncé ce dimanche une décision similaire, temporairement. Le groupe n’assurera plus ses liaisons vers Moscou et Saint-Pétersbourg jusqu’à nouvel ordre « compte tenu de la situation dans la région », a indiqué un porte-parole. En conséquence, la compagnie aérienne suspend également ses vols en provenance et vers la Chine, la Corée et le Japon, « le temps d’étudier les options de plan de vol permettant d’éviter l’espace aérien russe ».

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles