01162022Headline:

Haïti: le Premier ministre Ariel Henry a échappé à une tentative d’assassinat

Des hommes armés ont tenté sans succès d’assassiner le Premier ministre haïtien lors d’un événement organisé samedi pour commémorer l’indépendance de ce pays des Caraïbes, a déclaré son bureau dans un communiqué. Selon le communiqué, Ariel Henry a quitté les Gonaïves sous les rafales de tirs.

Le bureau de M. Henry a déclaré lundi que des « bandits et des terroristes » avaient tenté de tirer sur le Premier ministre dans une église de la ville des Gonaïves (nord du pays) où se déroulait la cérémonie marquant le 218e anniversaire de l’indépendance. Selon les médias locaux, la fusillade a fait un mort et deux blessés. La police nationale n’était pas en mesure de confirmer immédiatement le nombre de victimes.

En effet, ce samedi, Ariel Henry s’était rendu dans cette ville à 150 kilomètres au nord de Port-au-Prince où le 1er janvier 1804 l’indépendance d’Haïti a été proclamée. Le simple fait que le chef du gouvernement par intérim ait été « présent en personne aux Gonaïves » constitue un exploit en soi, « un immense défi qu’Ariel Henry a relevé », estime Le Nouvelliste. Le journal rappelle que cela faisait quatre ans qu’aucun responsable politique de la capitale n’a pu assister aux cérémonies officielles de la fête nationale dans la cité de l’indépendance.

Accompagné de plusieurs membres de son gouvernement, Ariel Henry a donc participé au Te Deum dans la Cathédrale des Gonaïves. Mais ils étaient les seuls visiteurs : il n’y avait pas de « fidèles dans l’église, suite aux menaces proférées par des bandits », opposés à la venue du Premier ministre, constate Alterpresse. Pendant la messe, « des tirs nourris ont été entendus aux alentours de la Cathédrale où un important dispositif de sécurité avait été mis en place », poursuit l’agence haïtienne. « Une vive tension a également régné près de la place d’armes », où Ariel Henry était censé tenir un discours. Finalement, le chef du gouvernement par intérim a dû quitter la ville sans s’adresser à la Nation. « Des tirs entre civils armés et des agents de la Police nationale haïtienne ont fait un mort et deux blessés », conclut Le Nouvelliste.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles