05262022Headline:

« Ils ont tous peur »: abandonnée par les occidentaux l’Ukraine veut discuter avec la Russie

Alors que la guerre s’est intensifiée dans le Donbass ukrainien avec l’entrée sur le territoire, des forces russes, le président ukrainien a accusé l’occident d’avoir laissé l’Ukraine seule face à Moscou. Il a déclaré vendredi qu’il n’avait pas peur de négocier la fin de « l’invasion » russe, mais qu’il aurait besoin pour cela de garanties de sécurité.

La déclaration de Volodymyr Zelensky intervenue aux premières heures de la matinée depuis Kiev a été la révélation de ce qu’il a appelé la « peur » des occidentaux. « Je leur ai demandé – êtes-vous avec nous? » dit Zelenski. « Ils ont répondu qu’ils étaient avec nous, mais qu’ils ne veulent pas nous faire entrer dans l’alliance. J’ai demandé à 27 dirigeants européens si l’Ukraine sera dans l’OTAN, je leur ai demandé directement – ​​tous ont peur et n’ont pas répondu », a indiqué le président Ukrainien.

« Nous étions laissés à nous-mêmes. Qui est prêt à faire la guerre pour nous ? Honnêtement, je ne vois personne. Qui est prêt à donner à l’Ukraine des garanties d’adhésion à l’OTAN ? Honnêtement, tout le monde a peur », a ajouté le président alors que la Russie continue de bombarder des positions ukrainiennes dans le Donbass lors de ce que Poutine a appelé une opération militaire spéciale pour « démilitariser et dénazifier » le pays.

Moscou a depuis déclaré à Kiev qu’il envisagerait de négocier avec le gouvernement Zelensky s’il acceptait de discuter du statut de neutralité du pays, entre autres. Dans son allocution vendredi, Zelensky a déclaré qu’il était prêt à parler de la possibilité d’un statut neutre pour l’Ukraine, mais a insisté sur le fait que son pays avait besoin de garanties de tiers.

« Nous n’avons pas peur de la Russie, nous n’avons pas peur de parler avec la Russie, de parler de tout : des garanties de sécurité pour notre pays et un statut de neutralité. Mais nous ne sommes pas dans l’OTAN maintenant – quelles garanties de sécurité aurons-nous ? Quels pays les donneront ? a-t-il dit, avant d’ajouter qu’il devrait y avoir des pourparlers pour mettre fin à l’offensive militaire russe.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré jeudi que « le statut neutre et le rejet de l’hébergement de systèmes d’armes [offensifs] » sont les « lignes rouges » de Poutine pour l’Ukraine et que la balle était désormais dans le camp de Kiev.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles