06252022Headline:

La Belgique repousse de dix ans sa sortie du nucléaire à cause de la guerre en Ukraine

Energie nucléaire

En Belgique, après des mois de tergiversation, le gouvernement fédéral a décidé vendredi soir de prolonger la vie de ses deux centrales nucléaires. Ou plutôt de renoncer à les fermer. Certains partis de la coalition au pouvoir tentaient depuis quelques mois de torpiller cette fermeture qu’ils jugeaient absurde, mais en fin de compte la guerre en Ukraine et les incertitudes d’approvisionnement auront emporté la décision.

La décision de principe avait été prise il y a 22 ans: la Belgique devait arrêter ses centrales nucléaires à l’horizon 2025. Cet engagement a été réitéré dans l’accord de coalition du gouvernement fédéral actuel mais, depuis, la guerre en Ukraine a mis la Belgique au pied du mur et la sortie du nucléaire est pour l’instant enterrée.

Selon le Premier ministre Alexander De Croo, le gouvernement a en quelque sorte obéi au principe de réalité et a assuré pour la décennie à venir la sécurité énergétique de la Belgique: « Ce qui est important, c’est que la sécurité d’approvisionnement soit garantie et ce qui est important pour nos consommateurs, c’est que l’électricité soit là et qu’elle y soit de manière abordable. »

Deux réacteurs, l’un en Flandre et l’autre en Wallonie, verront donc leur durée de vie prolongée de dix ans. En échange, de grandes promesses d’investissement dans l’énergie renouvelable pour environ un milliard d’euros ont été avancées. Mais les projets de remplacement devront faire leurs preuves, car jusqu’ici le projet était de remplacer le nucléaire par des centrales au gaz.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles