06302022Headline:

L’armée russe serait défaillante dans sa logistique, selon le «New York Times»

Depuis le début de l’offensive russe en Ukraine, il y a trente jours, de nombreux experts estiment que si l’armée russe n’arrive pas à avancer, c’est en grande partie à cause de problèmes de logistique. Manque de carburant, de ravitaillement en vivres, en munitions et un véritable problème au niveau des communications au sein des forces russes. Des communications qui ne sont pas sécurisées et auxquelles a eu accès le quotidien américain The New York Times.

Les échanges entre soldats russes, analysés par le New York Times, que le quotidien a pu récupérer grâce, entre autres, à des radioamateurs, démontrent les réelles intentions de l’armée russe en Ukraine. Outre le fait que ces troupes utilisent des fréquences qui sont ouvertes à tous, ce qui démontre à quel point cette armée est défaillante en matière de communication, ces échanges entre soldats prouvent que Moscou vise délibérément des zones résidentielles et des bâtiments civils.

Avant toute attaque de l’artillerie russe, les soldats demandent à ceux qui sont proches de ces zones de « retirer les propriétés », un terme qui serait employé pour désigner le personnel ou l’équipement russe. Ce n’est qu’ensuite que l’armée procède à ce qu’elle appelle une « couverture avec l’artillerie », c’est-à-dire un pilonnage de ces zones résidentielles. L’analyse de ces échanges démontre également le peu de communication entre l’armée de Terre et l’armée de l’Air. La première oubliant de demander un soutien à l’aviation russe, alors qu’elle fait face aux troupes ukrainiennes.

Enfin, ces défaillances en matière de communication ont aussi permis de confirmer des pertes, notamment parmi les hauts gradés de l’armée russe. D’où cette demande de Moscou, qui appelle à l’aide Pékin pour que la Chine lui fournisse du matériel sécurisé de communication pour mettre fin à ce problème.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles