01182022Headline:

Le guide suprême d’Iran: les Américains sont « sataniques » et l’Europe « pas digne de confiance »

Après les critiques du premier ministre iranien contre les Etats-Unis, c’est le tour du guide suprême iranien, l’Ayatollah Ali Khamenei, de critiquer les Américains et aussi les Européens, rapporte Sputnik.

Lors du septième congrès de la cinquième session de l’Assemblée des experts sur le leadership, le 26 septembre l’Ayatollah Ali Khamenei de l’Iran a déclaré que, « dans le Coran, Dieu présente le moyen de vaincre les incroyants et Satan qui comptent sur lui. Aujourd’hui aussi, quand on voit que l’ennemi, Satan, le gouvernement américain et les gouvernements vicieux se sont alignés contre l’Iran, ils renforcent notre foi en notre légitimité « . Toujours selon le rapport du média russe, le guide suprême indique que comme les USA, les gouvernements européens ne sont pas dignes de confiance.

Pour lui, certains européens ont « ouvertement brandi le drapeau de l’animosité contre l’Iran et la République islamique ». Il a également fait valoir que, malgré des capacités différentes de celles de Washington, l’hostilité de certains États européens à l’égard de l’Iran était similaire à celle des États-Unis en raison de leur mentalité partagée, rapporte Sputnik. Cette position de l’Ayatollah est due au fait qu’il a remarqué, selon la même source, que malgré les tentatives des dirigeants européens de jouer le rôle de médiateur, ils ne feraient probablement rien pour la République islamique, à en juger par l’adhésion de l’Europe aux sanctions américaines contre Téhéran.

« Il n’y a plus d’espoir »
Faisant référence à l’accord sur le nucléaire signé en 2015, le guide suprême iranien déclare qu’après « la signature de JCPOA, quelques responsables européens ont visité l’Iran (…) Ils m’ont aussi rencontré. Je leur ai dit: ‘Ces visites à elles seules sont inutiles. Prouvez votre honnêteté en action « . Ils n’ont pas agi et ont déclaré adhérer aux sanctions secondaires cruelles imposées par les États-Unis. Il n’y a plus d’espoir ». L’intervention du guide suprême de la république islamique d’Iran intervient après les nouvelles sanctions américaines contre la Banque centrale iranienne et des fonds souverains le 20 septembre dernier. Des sanctions qui visent, selon le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, à supprimer « toutes les sources de financement de l’Iran ».

De plus, elles sont tombées quelques jours après l’attaque contre les installations pétrolières saoudiennes ; une attaque dont Washington impute la responsabilité à Téhéran. Les Houthis du Yémen avaient revendiqué l’acte et l’Iran a nié tout acte répréhensible. Mercredi, le président iranien Hassan Rouhani a déclaré lors d’un discours à l’Assemblée générale des Nations unies que Téhéran entamerait des négociations avec Washington uniquement s’il retournait au JCPOA et cessait d’imposer des sanctions au pays. En mai 2018, les États-Unis se sont retirés du Plan d’action global commun (JCPOA), également connu sous le nom d’accord sur le nucléaire iranien, et ont rétabli les sanctions sévères imposées à l’Iran.

Lire sur beninwebtv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles