06282022Headline:

Ukraine: Boris Romantschenko, rescapé des camps nazis, tué par une frappe russe

Boris Romantschenko a perdu la vie vendredi 18 mars 2022 dans un bombardement russe à Kharkiv, la ville du Nord-Est de l’Ukraine assiégée depuis le début de la guerre. Âgé de 96 ans, il était malade et vivait seul au 8e étage de son immeuble.

Il avait survécu à la Seconde Guerre mondiale et à l’enfer des camps nazis. Il a finalement été tué dans une frappe russe, au 22e jour de l’opération militaire lancée par la Russie en Ukraine. Boris Romantschenko avait 16 ans en 1942 lorsqu’il est déporté en Allemagne comme travailleur forcé. Après une tentative d’évasion, il est incarcéré dans le camp de Buchenwald, dans le centre de l’Allemagne. À la fin de la guerre, il est enrôlé durant plusieurs années par l’armée soviétique stationnée en Allemagne de l’Est, avant de revenir en Ukraine.

Âgé de 96 ans, il était malade et ne pouvait plus sortir de son immeuble où il vivait seul. Sa mort vendredi, après le tir d’un missile russe, a suscité une avalanche de réactions. L’indignation est d’autant plus grande que Vladimir Poutine a justifié son intervention militaire en Ukraine par la nécessité, selon lui, de “dénazifier” le pays.

« La mort horrible de Boris Romantschenko montre que la guerre en Ukraine est une menace pour les survivants des camps de concentration », déplore la Fondation des Mémoriaux de Buchenwald, qui tente depuis le début du conflit de leur faire parvenir nourriture et médicaments à ces rescapés. Elle estime à plus de 40 000 le nombre de rescapés des persécutions nazies vivant acutellement en Ukraine.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles