04182021Headline:

Benin: l’ex-attaché de défense à l’ambassade du Bénin à Washington en audience avec Patrice Talon

Le colonel à la retraite Pascal Tawès est de retour au Bénin. Ancien attaché militaire à l’ambassade du Bénin à Washington (USA) et présumé cerveau de la tentative de déstabilisation du régime du Nouveau départ, il a été reçu en audience mardi 16 mars 2021 par le président Patrice Talon à qui il dit avoir posé un problème relatif à sa situation administrative.

« J’ai sollicité cette audience pour rendre compte au chef de l’État de ma situation administrative actuelle », a indiqué l’ex-colonel Tawès aux services médias de la présidence avant de poursuivre. « Comme vous le savez mieux que moi d’ailleurs, j’ai été envoyé aux États-Unis en qualité d’attaché de défense en 2011 avec un visa d’un an renouvelable. Je suis retraité depuis Octobre 2013 mais malheureusement, les différents responsables de l’ancien régime ne m’ont pas accordé l’assistance nécessaire efficace qui permette le retour de ma famille au Bénin de manière sereine ». L’ancien militaire explique avoir décidé de rencontrer le président de la République aux fins de solliciter son intervention « pour un règlement diligent de mon dossier administratif ». « Le chef de l’État m’a bien reçu. Il m’a donné les directives et les conseils nécessaires, et il a promis instruire les structures concernées afin que je sois satisfait », a confié l’ex-colonel Pascal Tawès.


Militaire béninois très connu, l’ex-colonel Pascal Tawès a été cité mi-février 2020 comme étant le cerveau d’une fausse affaire de tentative de déstabilisation du pouvoir du président Patrice Talon. Une vingtaine de personnes dont des militaires auraient été arrêtés à l’époque et présentés au procureur spécial près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Dans une interview à Jeune Afrique en septembre de la même année, Patrice Talon, a assuré qu’il n’y a jamais eu de tentative de coup d’État au Bénin. Selon le chef de l’État béninois, il s’agissait d’actes d’incivisme et de déviances isolés, commis ou projetés par des hommes en uniforme.
Cité dans une affaire de « trahison » et de « complot contre l’État » sous le régime du président Nicéphore Soglo, Pascal Tawès avait été condamné en 1994 par contumace. Réhabilité, il fut nommé en 1997 attaché de défense à l’ambassade du Bénin à Washington sous l’ancien régime de Yayi Boni.

levenementprecis

Comments

comments

What Next?

Recent Articles