04192021Headline:

Côte d’Ivoire: un sermon de l’imam Ibrahim Koné à l’arrivée du corps du défunt Hambak

Arrivée de la dépouille du Premier ministre Hamed Bakayoko L’imam de la mosquée de l’ENA, Ibrahim Koné, a prononcé un émouvant sermon à l’arrivée de la dépouille du défunt Premier Hamed Bakayoko : “Il est donc temps qu’on se donne la main pour prier pour la Côte d’Ivoire”

La dépouille d’Hamed Bakayoko est arrivée ce samedi 13 mars 2021, en Côte d’Ivoire. Plusieurs personnalités de la République étaient présentes à la cérémonie dont le Président de la République et des membres du Gouvernement. L’imam Ibrahim Koné, a été chargé de prononcer le sermon sur la dépouille du Premier ministre, décédé d’un cancer du foie.

“On a accueilli la dépouille de notre frère, Hamed Bakayoko, Hambak, le Golden boy, pour d’autres qui est parti d’Abidjan oui et qui nous revient dans un cercueil. Oui dans un cercueil. Hamed Bakayoko est revenu en Côte d’Ivoire. Mesdames et messieurs, la caisse que vous voyez devant nous, emballée du drapeau de Côte d’Ivoire, dans cette caisse, il y a votre frère, le Premier ministre, le ministre de la Défense, Hamed Bakayoko qui est couché là”, a déclaré l’homme de Dieu.

“Seigneur Allah. On aurait voulu ou on aurait souhaité voir notre frère Hamed Bakayoko aujourd’hui descendre, souriant de l’avion, guéri de sa maladie. Et accueilli par son père Alassane Ouattara à ses côtés maman Dominique Ouattara et toute sa famille politique et biologique. Mais Seigneur, tu en as décidé autrement. Seigneur, nous nous soumettons à ta volonté, car elle est justice”, a poursuivi l’imam.

Ajoutant : “Mesdames et messieurs, Dieu dans le verset 88 de la sourate 28, n’invoque nulle autre divinité avec Allah, point de divinité à part lui, tout périra sauf son visage. A lui appartient le jugement et vers Lui, vous serez ramené. Dieu nous a créés, il nous a mis en mission sur terre. Celle de l’adorer. Lorsque vous finissez votre mission, vous disparaissez. Hamed Bakayoko, Hambak, a fini sa mission, rien ne pouvait le maintenir sur terre”.
Pour l’imam l’argent pouvait retenir Hambak, il ne serait pas parti. Puis de se questionner : “. A qui le tour prochain, puisque nous allons tous partis ? ” “Le verset a dit, tout périra sauf le visage de Dieu. Nous allons tous partir de cette terre. La réponse est toute simple. Apprête-toi comme si le tour était à toi. Sache que cette vie est très fragile et éphémère. La vie est très fragile. Vis ta vie comme ta religion et ta foi te recommandent mais n’oublie ce jour où tu seras couché devant le monde comme l’est aujourd’hui notre frère, notre père, notre ami, le Premier ministre Hamed Bakayoko”, souligne-t-il.

A en croire l’imam : “Il est donc temps qu’on se donne la main pour prier pour ce pays la Côte d’Ivoire”. Aussi a-t-il fait cas des épreuves que traversent le pays d’Alassane Ouattara : “La Côte d’Ivoire est très éprouvée dans ces derniers temps. Des personnalités de valeur qui se succèdent. C’est dur, même très dur surtout pour le père de la famille, El Hadj Alassane Ouattara qui a vu partir ses très proches collaborateurs à commencer par le Cheick Boikary Fofana, ensuite le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le ministre de l’Intérieur, Sidiki Diakité, nous voici aujourd’hui en train de pleurer le départ vers l’autre monde notre frère Hamed Bakayoko”.

“Ce n’est pas trop pour Dieu. Mais c’est lourd pour nous en temps qu’être humain. Nous allons donc prier pour l’accompagner dans son cheminement vers son Seigneur, vers la vie éternelle en quittant cette vie éphémère”, laissé entendre Ibrahim Koné.

afriksoir.net

Comments

comments

What Next?

Related Articles