06232021Headline:

Côte d’Ivoire: Vaste opération de libération des emprises du 4ᵉ pont, démolition de 130 ménages

Une opération de libération des emprises du 4ᵉ pont devant relier les communes de Yopougon et Plateau, en passant par Adjamé a démarré le mercredi 19 mai 2021. Elle a occasionné la démolition de 275 bâtis, soit environ 130 ménages.

Comme constaté cette opération s’est déroulée sans heurt, ni résistance, puisque les occupants avaient été prévenus quelques jours plutôt.

C’est dès 7h du matin que des engins déployés sur les différents sites à savoir Fromager et Boribana ont procédé à la démolition de bâtis déjà décoiffés par les anciens occupants qui ont quitté, pour la plupart, les lieux.

« À 80 %, on peut dire que les populations sont parties. C’est pour cela que vous constatez que certains bâtiments sont décoiffés. Les 20 % sont en train de partir », a déclaré, Dosso Sidiki, chef d’unité ouvrage d’art à la Cellule de coordination du Projet de transport urbain d’Abidjan (PTUA).

Cette opération de libération des emprises du projet va durer 3 jours.

Le chef d’unité ouvrage a confié, qu’une fois les emprises libérées, l’entreprise en charge des travaux va faire la bretelle sud qui permettra de quitter Yopougon et d’entamer la voie du Plateau.

Selon lui, le 4ᵉ pont est une infrastructure routière de 7 km qui part depuis le quartier Yao Séhi, à Yopougon, pour se terminer au Sapeur Pompier d’Adjamé.

“Cette infrastructure enjambe le boulevard de la Paix, c’est-à-dire la voie du Plateau”, a insisté, M. Dosso.

André Martin Kakou, Secrétaire général de la Préfecture d’Abidjan, par ailleurs, président de la cellule d’exécution du Plan d’action de réinstallation des personnes affectées par les travaux du PTUA, a indiqué qu’après Fromager et Boribana, l’opération va s’étendre aux quartiers Jean-Paul 2, Santé 3 et Mairie 1.

Certaines personnes sont encore sur des sites parce qu’elles attendent d’être relogées.

Le SG a mentionné que, les propriétaires résidents ont un choix à faire.

« Concernant les propriétaires résidents, il y a un choix à faire. Ceux qui ont choisi de recevoir l’indemnisation de leur bâtiment, ils s’inscrivent dans les propriétaires non résidents. Ceux qui ont choisi d’être relogés, attendent encore”, a-t-il souligné.

André Martin Kakou a annoncé que dans quelques semaines, certainement que les premières maisons seront disponibles et ces personnes pourront être relogé.

“Une fois qu’elles sont relogées, en ce moment, les libérations vont se poursuivre définitivement. Toutes les maisons seront détruites et l’emprise sera complètement libérées », a conclu, le Secrétaire général de la Préfecture d’Abidjan.

Koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles