04182021Headline:

Politique: probable reprise des législatives à Agboville, la décision du Conseil constitutionnel attendue

Les nouvelles ne semblent pas du tout bonnes pour Adama Bictogo, le directeur exécutif du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP). Selon le journal L’héritage, dans son numéro de ce lundi 22 mars 2021, la requête formulée par son principal adversaire, Fleur Aké M’Bo de la coalition EDS-PDCI, lors des législatives du 6 mars 2021, auprès du Conseil constitutionnel est en passe de prospérer.
«Selon des sources crédibles le juge électoral a décidé de trancher ce différend dans la plus grande clarté et transparence. Le Conseil constitutionnel, cette fois, veut voir clair dans ce qui s’est passé le 6 mars dans la capitale de l’Agnéby. En clair, l’institution dirigée par Koné Mamadou entend dire strictement le droit sur ce dossier. Or, selon la candidate Fleur Aké M’bo de graves irrégularités constatées lors du dépouillement ont été de ce scrutin», relève notre source.
À en croire le confrère, la requête de la candidate de l’opposition, a toutes les chances d’aboutir dans le sens où le juge électoral pourrait donc désavouer Monsieur Bictogo les jours à venir et exiger la reprise du scrutin à Agboville. Puis noter qu’« il est de notoriété publique que la reprise de cette élection sonnera indubitablement le glas de Bictogo qui n’a plus la maitrise du terrain dans l’Agneby».
Plusieurs dizaines de recours ont été déposés devant le Conseil constitutionnel, après les élections législatives. Le site internet de cette institution en témoigne. Les contestataires, qui ont déposé leurs dossiers dans le délai imparti, ont les yeux tournés vers l’institution qui rendra publiques ses décisions prochainement.

Perle Lola

Comments

comments

What Next?

Recent Articles