04202021Headline:

Affaire des 25 milliards FCFA de cocaïne saisie/ Le chef du cerveau en fuite

Valy Traoré, alias Ali le douanier, le sous-officier des douanes ivoiriennes présenté comme le cerveau d’un vaste réseau de trafic de drogue démantelé à Abidjan, le 24 février 2021 ; est certes un important maillon de la chaîne de la mafia de la drogue de Cocody, mais n’en est pas le chef. Selon nos informations, son chef direct a été identifié, il est en fuite.
Selon le communiqué de la gendarmerie nationale du Général Apalo Touré, c’est « le 24 février 2021, aux environs de 22 heures 30, qu’exploitant un renseignement, des éléments de la Cellule Antidrogue du Port autonome d’Abidjan, ont interpellé deux individus en Zone 4 dans la commune de Marcory ».

Ces deux individus ne sont personne d’autre que le douanier Valy Traoré, plus connu sous son nom de boucantier Ali le douanier, ainsi que l’une de ses complices présumées, la dénommée Claire D, se faisant passer pour une styliste. Le premier réside à Angré et la seconde aux Deux-Plateaux, toujours dans la commune de Cocody.

Y le chef d’Ali le douanier, en fuite

Contrairement à ce qui est écrit, Ali le douanier avait déjà parlé dès le premier jour de son arrestation, en Zone 4, après que les « fins limiers de la Maréchaussée », appuyés par les éléments de l’Unité d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (UIGN) et du Groupe de Sécurité Portuaire (GSP), ont procédé à diverses perquisitions à l’une de ses résidences et dans un autre domicile, appartenant à son chef.

Ce dernier est en fuite, selon nos informations. C’est un jeune Ivoirien répondant au prénom de Y (nous n’en dirons pas plus pour l’instant), qui réside à Angré 8è tranche. Son domicile a été perquisitionné de fond en comble. Les enquêteurs ne l’y ont pas trouvé. En effet, selon nos informations, dans sa fuite précipitée, après qu’il eut appris l’arrestation de son bras droit, il n’a pas pris soin de fermer à clé son appartement.

Les enquêteurs qui ont agi sous mandat du procureur ont retrouvé chez lui, une forte somme d’argent et plusieurs documents qui servent aujourd’hui à l’enquête. Selon la gendarmerie ivoirienne, c’est un « renseignement » qui a permis d’épingler les dealers qui avaient sur eux, la plus forte quantité de cocaïne, jamais saisie en Côte d’Ivoire.

Réseau de renseignement

« 48 sacs de 22 blocs de cocaïne chacun. Ce sont au total 1056 blocs de cocaïne, d’un poids d’une tonne 56 kg et d’une valeur estimée à 25 milliards 560 millions de FCFA qui ont été saisis », a déclaré la gendarmerie. On en sait un peu plus sur le fameux « renseignement » qui a permis cette saisie record. Selon nos informations, il s’agit d’un réseau de renseignement civil, qui avait été mis en place, à partir de 2012, par le ministère de l’Intérieur, alors que le pays faisait l’objet de diverses attaques des positions des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) à relent politico-militaire.

Ce réseau a été renforcé entre 2012 et 2014, dans divers milieux, y compris portuaires, par le ministre d’alors, Hamed Bakayoko, ce qui a permis de réduire les attaques, puis les annihiler totalement. De bonne source, ce réseau continue de travailler avec les autorités et livre de précieuses informations qui permettent de mener des opérations de divers ordres, dont celle qui a permis l’arrestation d’Ali le douanier.

Notons qu’outre le chef du douanier dealer, dont le nom est abondamment chanté par des Zougloumen et des artistes de Coupé-décalé ; un autre suspect en fuite, est activement recherché par la gendarmerie. Il s’agit de l’homme à tout faire de Ali le douanier, celui qui vend au détail la drogue. Affaire à suivre donc.

actualiteivoire.info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles