04132021Headline:

Gabon/ Port-Gentil: la police met la main sur un gang de 4 braqueurs dont une femme à la tête

Il s’agit de la très populaire Michelle Alewina alias « la ndossa » interpellée en possession d’une forte quantité de drogue le mercredi 30 décembre 2020 par les limiers de la brigade de gendarmerie de Port-Gentil. La jeune femme et ses 3 complices, qui formaient un gang dans la cité pétrolière, ont été arrêtés suite au signalement de braquage à quelques encablures de l’église protestante de la localité.

C’est assez rare pour le signaler. Une jeune femme chef de gang, ceci a tout l’air d’un roman policier américain. Pourtant, les faits se sont bien produits au Gabon précisément à Port-Gentil chef-lieu de la province de l’Ogooué-Maritime. Dans cette localité, Michelle Alewina s’était faite la réputation d’une « gangster » trivialement appelé « Ndossa » en jargon argotique gabonais. Pour ainsi dire que la jeune fille est une délinquante de grand chemin puisque que bien connue des services de la justice de la région.

En dépit de cette renommée peu valorisante, elle et son gang continuaient dans l’impunité à dépouiller d’honnêtes citoyens. Dernier exploit de la bande, le braquage d’une jeune chrétienne partie recommander sa nouvelle année à l’église protestante de Port-Gentil. Ce soir du mercredi 30 décembre 2020, la victime aurait été attaquée par une fille épaulée par 3 jeunes gens. C’est du moins sa déposition faite auprès de la brigade de gendarmerie nationale de la localité où elle est allée déposer plainte contre X suite à cette agression.

Il n’en fallait pas plus en termes de description pour que les gendarmes se mettent en action. Suspect numéro 1, Michelle Alewina sera aussitôt recherchée par les limiers persuadés qu’il s’agit bien de la « Ndossa ». Quelques heures seulement après le début des investigations, Michelle Alewina sera retrouvée dans une de ses cachettes. Interrogée sur son implication dans ledit braquage, la présumée auteure de l’agression réfute catégoriquement les accusations portées à son encontre.

Dans ces entrefaites, elle sera fouillée par les agents. Ces derniers découvriront une importante quantité de chanvre indien contenue dans de bouteilles d’eau minérale. Même scène chez ses complices qui en possédaient autant. Tous les 4 seront aussitôt interpellés puis conduits à la brigade de gendarmerie où ils sont depuis gardés à vue. Compte tenu des fêtes de fin d’année les mis en cause n’ont pu être présentés devant le parquet le vendredi écoulé. Ce défèrement pourrait avoir lieu la semaine prochaine.

Operanews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles