06252022Headline:

Tchad : Manifestation anti-français, un élève perd son avant-bras

Hissein Abdoulaye, élève en classe de seconde au lycée Goudji centre, a vu son avant-bras droit amputé à la suite de la manifestation des lycéens du 16 mai contre la politique française au Tchad.
L’information circule sur les réseaux sociaux. Hissein Abdoulaye, élève au lycée Goudji centre a été victime de la manifestation des lycéens du 16 mai à N’Djamena. Cet élève en classe de seconde a perdu son avant-bras droit à la suite d’explosion d’une grenade.

La rédaction du confrère Tchadinfos.com s’est rapprochée de la victime pour constater le fait. ’’On était sorti de la cour, on a pris les pancartes pour manifester. La Police nous a attaqués par derrière en jetant des gaz lacrymogènes. Pendant que nous courons devant, une autre équipe de la Police apparait devant nous et commence à jeter les lacrymogènes. Ils nous ont bloqués au milieu. Certains élèves ont fui, mais nous autres étions tombés. Et un policier a lancé une grenade. Etant par terre, je voudrais dégager la grenade avec la main droite. En le faisant, elle a explosé‘’, témoigne Hissein Abdoulaye, couché sur le lit d’hôpital.

Ce fait a eu lieu en dehors de l’établissement. Ce sont ses camarades de classe qui l’ont transféré d’urgence à l’hôpital. Après les examens, l’avant-bras de Hissein Abdoulaye a été amputé.

Les parents d’Hissein Abdoulaye expriment leur regret face à ce fait. ’’L’enfant n’a rien fait mais ils lui ont tiré le gaz lacrymogène. Même dans l’armée il est interdit de tirer sur son peuple. Sur ton ennemi peut-être. Mais maintenant ils lui ont tiré dessus jusqu’à ce qu’on ampute sa main. Il est devenu handicapé et ne pourra pas travailler’’, déplore le père de la victime, Abdoulaye Mahamat Idriss.

La victime est hospitalisée depuis trois jours, la prise en charge devient de plus en lourde pour les parents. “Actuellement il souffre et c’est moi qui paie les soins. Je n’ai reçu aucune aide de l’Etat, je prends les médicaments à crédit auprès des connaissances”, explique Abdoulaye Mahamat Idriss.

Par la voix du père de la victime Abdoulaye Mahamat Idriss, les parents appellent à l’aide. ’’Il faut que l’Etat et les organisateurs de la manifestation l’aident’’. En dehors du cas d’Hissein Abdoulaye, des informations circulent sur les réseaux selon lesquelles, une élève et un bébé seraient morts suite aux gaz lacrymogène jetés par la police.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles