09232021Headline:

J.O 2020 / Difficile journée pour la Côte d’Ivoire : Marie-Josée Ta Lou sort 4e sur le 100 mètres, élimination des footballeurs en quarts de finale

Ce samedi 31 juillet a été difficile pour la Côte d’Ivoire avec la quatrième place de Marie-Josée Ta Lou sur le 100 mètres et l’élimination des footballeurs en quarts de finale. Seule bonne nouvelle pour les Ivoiriens : la qualification d’Arthur Cissé pour les demi-finales du 100 mètres. L’autre éclaircie est venue des handballeuses angolaises qui se relancent pour les quarts de finale.

THLÉTISME (PREMIÈRE PARTIE)
100m féminin

La grosse déception pour Marie-Josée Ta Lou. Comme aux Jeux de 2016, l’Ivoirienne a pris la quatrième place de la finale derrière les trois Jamaïcaines Elaine Thompson-Herah, Shelly-Ann Fraser-Pryce et Shericka Jackson. Après avoir réalisé le meilleur temps des séries, avec un record d’Afrique égalé à la clé (10″78), puis le troisième chrono des demi-finales (10″79), Ta Lou s’est crispée lors de sa dernière ligne droite (10″91).

Inconsolable au micro de RFI après sa course, la triple championne d’Afrique, tentera d’accrocher une médaille sur 200 mètres, à partir de ce mardi.
Quant aux autres africaines, la Nigériane Grace Nwokocha (11”07), la Gambienne Gina Bass (11”16) et l’autre ivoirienne Murielle Ahouré (11”28) n’ont pas réussi à s’inviter parmi les huit finalistes. La Nigériane Blessing Okagbare a elle été suspendue avant le début des demi-finales pour un contrôle positif aux hormones de croissance.

400m haies féminin

La Sud-Africaine Wenda Nel s’est qualifiée pour les demi-finales avec un temps de 56’’06. L’Algérienne Loubna Benhadja a battu son record personnel, mais son temps de 57’’19 ne lui ouvre pas les portes des demies.

100m haies féminin

Avec le 6e temps des séries, la Nigériane Tobi Amusan (12’’72) a composté son ticket pour les demi-finales. C’est passé de justesse aussi pour la Libérienne Ebony Morrison (13’’00). La Burkinabè Marthe Koala, par contre, s’arrête là.

800m féminin

Il n’y aura qu’une seule demi-fondeuse africaine en finale pour espérer succéder à la Sud-Africaine Caster Semenya : il s’agit de l’Éthiopienne Habitam Alemu, qui a signé le 2e meilleur chrono en demi-finale (1’58”40). Ce n’est pas passé pour l’Ougandaise Halimah Nakaayi, pour la Marocaine Rababe Arafi, pour la Kényane Mary Moraa, pour la Béninois Noelie Yarigo et pour l’Ougandaise Halimah Nakaayi.

HANDBALL
Les Angolaises peuvent encore croire aux quarts de finale. Après trois revers, elles ont glané leur première victoire dans le groupe B face au Japon, le pays-hôte (28-25). L’Angola est toujours 6e et dernier du groupe, mais mathématiquement, une place parmi les quatre premiers est encore possible. Il faudra une victoire lors du dernier match contre la Corée du Sud lundi et espérer dans le même temps un revers des Japonaises face aux Norvégiennes.

FOOTBALL
Les deux équipes africaines engagées en quarts de finale se sont inclinées : la Côte d’Ivoire, après prolongations contre l’Espagne, alors que les Ivoiriens ont mené deux fois (5-2), et l’Égypte face au Brésil, champion olympique en titre (1-0).

BASKET-BALL
Ces Jeux de Tokyo resteront comme une grosse déception pour les D’Tigers. Venus aux Japon avec beaucoup d’ambitions, nourries par des victoires de prestige en préparation face aux Etats-Unis et à l’Argentine, les Nigérians en repartent avec trois défaites. Après l’Australie et l’Allemagne, ils ont été battus par l’Italie (80-71).

Le Nigeria a très mal commencé (29-17 dans le premier quart-temps) mais a tout renversé dans le deuxième et le troisième quart-temps (22-11 et 24-16). Et alors qu’ils comptaient huit points d’avance au début du quatrième quart-temps (64-56), les Nigérians ont connu un énorme passage à vide avec… 24 points encaissés consécutivement ! Avec une telle défaillance, impossible d’espérer un miracle. Les D’Tigers terminent derniers du groupe B.

BOXE
Hécatombe en huitièmes de finale chez les moins de 52 kilos : le Capverdien Daniel David Varela de Pina s’est incliné d’entrée contre l’Ouzbek Shakhobidin Zoirov aux points (5-0), l’Algérien Mohamed Flissi a connu un sort semblable contre le Philippin Carlo Paalam (5-0), tout comme le Ghanéen Tetteh Sulemanu face au Cubain Yosbany Veitia (5-0). Ce fut beaucoup plus serré pour le Zambien Patrick Chinyemba, mais celui-ci a tout de même été éliminé par le Britannique Galal Yafai (3-2).

Même bérézina chez les poids légers (moins de 63 kilos) en huitièmes de finale : le Mauricien Louis Richarno Colin s’est incliné face au Russe Gabiel Mamedov aux points (5-0), comme le Namibien Jonas Jonas contre l’Australien Harry Garside (5-0). Enfin, en quart de finale des poids moyens (moins de 75 kilos), la Mozambicaine Rady Adosinga Gramane a perdu contre la Russe Zenfira Magomedalieva (4-1).

ESCRIME
Les sabreuses tunisiennes Amira Ben Chaabane, Yasmine Daghfous, Nadia Ben Azizi et Olfa Hezami n’ont pas passé le cap des seizièmes de finale de l’épreuve par équipe. Les Japonaises l’ont emporté (45-29).
RUGBY À 7

Plus fortes que le Japon vendredi dans leur premier match de classement (21-17), les Kényanes ont perdu leur deuxième et dernier match de classement samedi face au Canada (24-10). Elles terminent ce tournoi olympique à la 10e place, soit une de mieux qu’en 2016.

La suite de l’article dans RFI

Comments

comments

What Next?

Related Articles