11122019Headline:

Côte d’Ivoire: Plus 46 milliards acquis pour plusieurs projets / Infrastructures et Développement de cultures alimentaires, voici…

Le conseil des ministres du mercredi 8 mars 2017 a adopté des décrets portant sur des accords de prêts en vue du financement d’un projet de production et de traitement de semences certifiées de riz en Côte d’Ivoire et pour le financement du projet d’alimentation en eau potable dans la ville d’Abengourou et les localités environnantes.

Le premier concerne la ratification d’un prêt d’un montant de  4, 4 milliards de Fcfa conclu le 30 juin 2016 entre la BID (Banque islamique de développement) et l’Etat de Côte d’Ivoire.

Le second porte sur une ratification d’accord de prêt d’un montant de 8,4 milliards de Fcfa conclu lui aussi à la même date entre la BID et l’Etat de Côte d’Ivoire .

«Ces projets vont permettre de renforcer les capacités nationales de production de semences certifiées et de tendre progressivement vers les zones de production de riz en Côte d’Ivoire », a fait savoir Bruno Nabagné Koné.

Ils seront mis en œuvre dans les villes de Korhogo, Man, Gagnoa, Yamoussoukro, Odienné, Bondoukou et Agboville, ainsi que dans les localités proches de ces différentes villes.

Ces projets de production de développement de semences certifiées de riz ont pour objectif de renforcer la sécurité alimentaire dans le pays, par l’augmentation des rendements et aussi assurer une augmentation considérable de la production de riz.

En outre, le porte parole du gouvernement a indiqué que deux autres décrets ont été adoptés portant sur un accord de prêt de 8,5 milliards de Fcfa entre le Fonds africain de développement(FAD)  et la Côte d’Ivoire, pour le financement du projet d’alimentation en eau potable dans la ville d’Abengourou et les localités environnantes.

“C’est un projet qui fait partie d’un programme visant le développement économique et sociale de toute la région de l’Est du pays et a pour objectif de sécuriser l’accès à l’eau potable des populations dans les zones indiquées”, a-t-il dit.

Il sera mis en œuvre principalement dans les villes d’Abengourou et d’Anuanssué et comprendra la construction d’équipements de pompage, de deux châteaux d’eau, de deux stations d’énergie électriques, etc.

A terme, il permettra d’améliorer l’approvisionnement en eau potable, d’atténuer les risques de maladies d’origine hydrique et de préserver la santé des populations.

De mêmen un autre accord de prêt d’un montant de 25,4 milliards de Fcfa, selon Bruno Koné, a été signé entre l’Etat de Côte d’Ivoire et la FAD(Fonds africain de développement), le 2 mars 2016. Il servira pour le financement additionnel du programme d’aménagement de routes et de facilitation du transport au sein de l’Union Fleuve Mano.

Ce projet vise particulièrement la réduction du coût des transport, la facilitation de la libre circulation des biens et des personnes entre les trois pays concernés, à savoir la Côte d’Ivoire, le Nigéria et la Guinée-Conakry et aussi l’amélioration des conditions de vie des populations.

 

 

Daniel Coulibaly

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment