12122017Headline:

Mutinerie : un Général français fait des révélations« L’Armée ivoirienne est fragile, mal gérée, donc dangereuse »et..

Le Général Bruno Clément-Bollée, ex-Commandant des troupes françaises de l’opération Licorne, répondait aux questions des internautes sur TV5, le mercredi 17 mai, dernier. Ces questions concernaient essentiellement la récente mutinerie qui a secoué la Côte d’Ivoire. Selon lui, ce mouvement de colère des soldats ex-rebelles, démontre que l’Armée ivoirienne est divisée, donc fragile. Il estime que lorsqu’une Armée est fragilisée et mal dirigée, elle devient un danger pour l’Etat.

Cet officier supérieur de l’Armée française n’a pas eu sa langue dans sa poche, ce mercredi sur les antennes de TV5. S’exprimant sur la situation sécuritaire en Côte d’Ivoire, surtout la dernière mutinerie, le Général Bruno Clément-Bollée a tiré à balle réelle sur les dirigeants ivoiriens, en particuliers ceux de l’Armée.

Selon lui, la grande muette ivoirienne est fragile. Cette fragilité est dû au faite que cette Armée soit divisée. Car la constitution de celle-ci est la juxtaposition de deux groupes militaires de sensibilités différentes. Les gens du Nord proche de Ouattara et ceux du Sud pro Gbagbo. Il a surtout voulu rappeler que les 8400 soldats mutins n’ont pas reçu de formation initiale au départ. Ils ont été recrutés sur le terrain, vu qu’ils étaient des rebelles et ce, pendant 10 ans.

L’ex-Commandant des troupes françaises de l’opération Licorne présentes en Côte d’Ivoire a insisté sur le fait que l’Armée ivoirienne est dans un état fragile. « Et qu’un outil quand il est fragile, il peut aussi être dangereux, quand il est mal commandé. Malheureusement les chefs de l’Armée ivoirienne ne sont pas forcément les meilleurs au moment de la reconstruction de l’Armée ivoirienne », a souligné le Général Bruno Clément-Bollée.

imatin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment