05232022Headline:

Côte d’Ivoire: quelle solution face à la désertification et la sécheresse? Ouattara donne les directives

Abidjan abrite simultanément, deux rencontres de très haut niveau qui ont un impact direct sur le quotidien des citoyens et le futur du monde: la COP2015 et la CAF2022, la conférence africaine sur la cyber sécurité. La survie de l’humanité dépend de la restauration et la pérennité de la terre mais aussi du contrôle et de la maitrise de internet
« La désertification et la sécheresse touchent 60% du territoire national et 90% de sa partie septentrionale, et bouleversent profondément les secteurs de l’agriculture et de l’agro-industrie, socles de l’économie nationale. », selon ton Camarade à l’ouverture de la COP15. Il est porteur d’une initiative, dite « Initiative d’Abidjan », dont le financement sur cinq ans est évalué à 750 milliards de FCFA. Et c’est son chef de gouvernement, Le Blanc de la Mé qui a exposé les piliers de cette initiative: « Notre action reposera sur 3 piliers : d’abord accélérer la mise en œuvre de la réforme foncière pour sécuriser la propriété et favoriser le développement du financement agricole; ensuite moderniser les systèmes de production par l’irrigation, la mécanisation, ainsi que l’accès à des semences améliorées et à des intrants adaptés, pour restaurer la fertilité des sols dégradés ; et enfin, développer des cultures qui répondront aux défis de la sécurité alimentaire et de la nutrition. ».
Hommes, femmes, jeunes, tout le monde concerné par la question de la terre. Gnian Gougouessi a rappelé l’impérieuse nécessité de l’autonomisation de la femme, notamment, rurale. La COP15 se poursuit jusqu’au 20 mai 2022.
L’autre grande conférence porte sur la cyber sécurité. Les spécialistes réfléchissent sur l’importance de la sécurité informatique et la protection des données personnelles. L’Afrique, à ce niveau doit faire des efforts pour se rapprocher des normes internationales.
Un mot du Sport et de la CAN2023: heureux d’apprendre que la CAF a homologué le stade de Yamoussoukro pour les compétitions internationales. Seulement, voilà, il y a encore des réserves. « Quelques petites observations en cours de traitement, juste après le passage de l’inspecteur de la CAF. ».
C’est justement à ce niveau que se situe l’inquiétude des observateurs: quel est le rôle exact du BNETD, le bureau national d’études techniques et de développement, Si à chaque passage des inspecteurs CAF et FIFA, des retouches sont nécessaires rassures? Il faut vraiment la CAF pour expliquer aux ingénieurs du BNETD qu’il faut une tribune de presse adaptée et confortable, un tunnel de joueurs dans un stade? Est-ce que nous allons nous en sortir?
Plus de peur que de mal ce lundi 9 mai, à Port-Bouët, face à l’aéroport. Un bateau en difficulté, a été remis à la mer par les secouristes. Les sauveteurs ivoiriens ont acquis de l’expérience et de la maîtrise. Tant mieux…

Fernand Dedeh

Comments

comments

What Next?

Related Articles