01162021Headline:

Côte-d’Ivoire: Réaction de Guy-Alain Gauze après la «Fake News» qui a circulé sur lui/ce qui s’est passé

 

Dans sa résidence d’Abidjan-Cocody, où il nous reçoit, le lundi 29 janvier 2018, Guy-Alain Gauze, ancien ministre des Matières premières et du Commerce extérieur sous Houphouët Boigny ne cache pas sa colère devant l’information selon laquelle il aurait été victime d’une tentative d’assassinat qui aurait été perpétrée par sa nouvelle épouse. Réaction exclusive.

« Le vendredi dernier (26 janvier 2018 : Ndlr), je sortais d’une réunion de famille, je rentrais chez moi, parce que je ne vis pas ici, je fais des vas-et-viens, parce que je travaille en Belgique, dans une organisation internationale que je ne citerai pas ici (…). Donc, je rentre chez moi à la suite de cette réunion, et il y a des amis qui appellent Mme Gauze, mon épouse.

Nous sommes dans les liens sacrés du mariage depuis le 28 février 1981. Cela fait maintenant 37 ans que nous sommes légalement mariés. Nous avons des enfants qui sont aux États-Unis, l’aîné est à Los Angeles, le cadet et le benjamin étaient à Miami. Le cadet qui se prénomme Alain est rentré et c’est Warren, le benjamin qui est avec moi en Belgique. Puis, on dit que j’ai failli faire l’objet d’un assassinat,…parce que je suis veuf et que ma première femme qui était docteur vétérinaire est décédée et je me suis remarié à une jeune femme Adioukrou de 40 ans que je voulais répudier. La menaçant de répudiation, elle aurait tenté de m’assassiner. Et moi, lorsque je me suis défait de son étreinte , je serais allé au Chu. (…) Puis ensuite, il y’a trop de choses qui ont été dites, ce qui est archi-faux !

Comme je le dis souvent aux uns et aux autres, je ne suis candidat à rien. Je suis un technicien du commerce international, je suis à l’international. Je suis un ancien ministre c’est vrai mais ambassadeur en activité. D’où vient donc cette information, cette cabale montée de toutes pièces ? Et le hic dans l’affaire, celui qui est à la base de cette information qui est malveillante, qui est affreuse, qui est totalement diffamatoire parce que c’est fondé sur du faux, s’appelle Gbadié Olivier.

C’est un individu que ma famille ne connaît ,pas et que moi-même je ne connais pas ni d’Adan, ni d’Eve. Et c’est cela qui m’irrite davantage. Mais au-delà de tout cela, c’est vrai que sur le champ, j’ai rigolé mais vis-à-vis des inquiétudes manifestées par des amis et des connaissances, et au regard de ma personnalité, j’ai pris tout cela au sérieux et donc mes avocats ont été saisis et une plainte a été portée. Et même l’organisation internationale pour laquelle je travaille, était depuis le week-end en contact avec moi pour qu’une plainte soit portée contre le lanceur d’alerte et tous ceux qui ont relayé l’information.

Vous Claude Dassé que je connais depuis près de 30 ans bientôt, je ne suis pas quelqu’un qu’on a strangulé, vous me voyez très bien, voilà mon cou (qu’il me présente : Ndlr). Vous avez vu ma femme avec qui je vis depuis 37 ans passées que vous connaissez, elle est là (elle arrive et il me la présente à nouveau : Ndlr).Vous voyez bien que la famille est là. Où est la femme Adioukrou qui était ici (demande-t-il à son épouse qui, en réaction, arbore un sourire et s’éclipse : Ndlr) Je ne sais pas à quoi rime cette cabale.

Je ne sais pas les objectifs avoués ou inavoués de cette information malheureuse, diffamatoire et totalement fausse. Mais je pense que les investigations qui seront menées par la police judiciaire et la plainte déposée par nos avocats, nous permettrons d’en savoir un peu plus sur l’origine de cette cabale et les raisons. Mais, je dois préciser que je ne suis candidat à aucun poste électif.

Je suis une personnalité politique, parce que je suis membre des instances de mon parti politique mais travaillant pour le compte d’une organisation internationale, je suis astreint à un minimum de devoir de réserve. Donc, je consacre l’essentiel de mon temps à l’étranger avec de courts séjours en Côte d’Ivoire à l’exercice de mon expertise, en ce que je sais faire de mieux, c’est-à-dire, en commerce extérieur, et dans les matières premières »

Dasse Claude

Afrikipresse.fr

Comments

comments

What Next?

Related Articles