01242022Headline:

Côte d’Ivoire : réintégration du secrétaire général suspendu demandé par le ministre du Budget

Le feuilleton sur le Fonds de développement de la formation professionnelle (FDFP) a pris une autre tournure, depuis hier. En effet, selon des sources proches de la structure, le ministre du Budget a intimé l’ordre au président du conseil de gestion de réintégrer le secrétaire général, Ange Léonid Barry-Battesti qu’il avait suspendu, le vendredi 20 août 2021. Désavouant ainsi Joël N’Guessan qui, dans son empressement a commis plusieurs vices de procédure dans la prise de sa décision.

« Dans un courrier adressé à Joël N’Guessan, le ministre du Budget a invité le conseil de gestion à réintégrer le secrétaire général dans ses fonctions. Cette décision du ministre Budget est soutenue également par le ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle. Il est reproché à Joël N’Guessan de n’avoir pas respecté les procédures de fond et de forme dans la gestion du dossier du FDFP », a livré le site.

Libre Expression / Joël N'Guessan à Bédié, Soro et Blé Goudé: « Le message  à la Nation est réservé au Président de la République en fonction » | 7info

Dans son, communiqué de presse, publié, hier, Joël N’Guessan affirme que sur les 12 administrateurs qui constituent le conseil de gestion, seulement 5 auraient approuvé la suspension du secrétaire général du FDFP. Ce qui laisse transparaître que 7 ont refusé de le suivre dans sa forfaiture. Chose grave, c’est que sur les 5 qui auraient approuvé, certains ont indiqué n’avoir pas donné l’autorisation d’une telle suspension.

En outre, il a désigné comme intérimaire Hassane Ouattara, son conseiller spécial qui n’est pas un membre connu comme faisant partie de l’organigramme du FDFP . L’intérimaire nommé par le président du conseil de gestion est donc une personne qui n’a aucune fonction officielle au FDFP .

D’autre part, le ministre du Budget estime que l’inspection générale de l’Etat est rattachée à la Présidence de la République. Ses rapports sont directement destinés à la Présidence. Tous les directeurs généraux suspendus l’ont été sur la base d’un rapport d’audit à partir duquel une décision a été prise par la Primature. Ce sont toutes ces procédures que Joël N’guessan a passé outre et qui rend sa décision nulle, de nul effet et entièrement inopérant.

pressivoire

Comments

comments

What Next?

Related Articles