05172022Headline:

EN DIRECT. Législatives : la cérémonie d’investiture de Macron aura lieu le 7 mai

Ce mardi 3 mai, date anniversaire de la victoire du Front populaire en
1936, les négociations progressent entre les partis de gauche en vue des élections législatives de juin prochain. Au lendemain d’une entente entre La France insoumise et Europe Écologie-Les Verts, un cadre du Parti communiste annonce qu’un accord est sur le point d’être « finalisé » mardi midi avant d’être soumis pour validation à
15 heures au Conseil national des communistes, après consultation des conseils départementaux.

Les négociateurs du Parti socialiste partagent ce même optimisme. Pierre Jouvet, au cœur des discussions côté PS, déclare mardi matin « à quelques pas d’un accord historique », qui pourrait aboutir à l’ajout de son parti au sein de la Nouvelle Union populaire sociale et écologique. Un accord était initialement espéré pour lundi soir ou dans la nuit, mais « il reste certains réglages », a admis Pierre Jouvet sur Europe
1.

Traversée par des mouvements d’humeur des chefs de file de ses différentes chapelles, la majorité tente de se mettre en ordre de marche pour les élections législatives en planchant sur les investitures de ses candidats, dont une première liste est attendue pour le milieu de semaine. François Bayrou, le président du MoDem, a appelé mardi à « construire ensemble dans les mots et dans les actes » la victoire aux élections législatives de juin et à éviter toute « guerre de clans ».
16 h 00 – Soutenu par Zemmour, le policier Bruno Attal affrontera Taha Bouhafs à Vénissieux
Bruno Attal, policier et secrétaire général adjoint du syndicat France Police-Policiers en colère, sera candidat sous les couleurs de Reconquête ! aux législatives à Vénissieux, où il affrontera le journaliste Insoumis Taha Bouhafs. Éric Zemmour a félicité Bruno Attal sur Twitter, jugeant être “la seule opposition à l’islamo-gauchisme”.

Bravo à Bruno Attal, courageux policier, qui va affronter Taha Bouhafs à Vénissieux. La seule opposition à l’islamo-gauchisme, c’est @Reconquete_off ! https://t.co/XlQ1GEjKZx

— Eric Zemmour (@ZemmourEric) May 3, 2022

15 h 35 – LREM : une réunion des candidats investis le 10 mai à Aubervilliers
Alors que les tractations se poursuivent dans la majorité pour les élections des 12 et 19 juin prochains, Le Parisien annonce que les candidats désignés se réuniront le mardi 10 mai à Aubervilliers pour une journée de formation. Au programme : ateliers sur le projet, outils de campagne, moment d’échanges… Des outils de campagne seront par ailleurs distribués aux candidats. En fixant une date pour cette journée de formation qui était de toute façon prévue, LREM acte le fait que l’identité des candidats du parti et de ses alliés sera connue cette semaine.

15 h 20 – Le PS dans la gueule du loup Mélenchon
Le leader de La France insoumise a lui-même pris en main le destin des partis de gauche en vue des législatives. Et tient sa revanche sur le Parti socialiste.

Lire la chronique de Michèle Cotta – Le PS dans la gueule du loup Mélenchon

14 h 45 – La cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron aura lieu le samedi 7 mai
Selon les informations de plusieurs médias, dont RTL, Emmanuel Macron devrait être officiellement réinvesti président de la République le samedi 7 mai prochain. Contrairement à 2017, où il avait remonté les Champs-Élysées avant de se rendre à l’hôtel de ville de Paris, le chef de l’État devrait cette fois opter pour une cérémonie plus sobre qu’il y a cinq ans et se contenter du minimum protocolaire. Seules quelques figures imposées sont incontournables : son discours, celui du président du Conseil constitutionnel Laurent Fabius, la présentation du grand collier de la Légion d’honneur, le passage en revue des troupes et une canonnade.

14 h 30 – La socialiste Valérie Rabault aurait refusé Matignon
Selon les informations de BFMTV, la députée socialiste Valérie Rabault aurait refusé le poste de Premier ministre, que lui avait proposé l’Élysée. L’élue du Tarn-et-Garonne ne souhaitait pas, entre autres, avoir à porter la retraite à 65 ans. « Un marqueur de droite inutile », selon celle qui souhaite rester fidèle à ses convictions.

14 h 20 – Stanislas Rigault ferme la porte au RN
Alors que Jordan Bardella a expliqué sur BFMTV ce dimanche voir en Stanislas Rigault “le futur de la politique”, le président de Génération Z et porte-parole d’Éric Zemmour à la présidentielle a fermé la porte à un éventuel ralliement au Rassemblement national. “Notre objectif chez Reconquête ! n’est pas de juste faire des aventures personnelles dans son coin avec le simple plaisir d’être élu député, c’est de construire une force politique puissante lors des législatives pour faire front face aux deux grandes menaces que sont le bloc macroniste et le bloc mélenchoniste”, a-t-il indiqué sur CNews. “J’ai répondu non à Jordan Bardella”, a-t-il ajouté concernant une éventuelle candidature.

Stanislas Rigault : «J’ai un devoir de fidélité à Éric Zemmour qui est évident» dans #MorandiniLive pic.twitter.com/hyLmesof1H

— CNEWS (@CNEWS) May 3, 2022

14 h 07 – L’accord LFI-PS encore loin d’être acquis
Alors que la date butoir est fixée à ce soir minuit, plusieurs membres de la délégation insoumise ont fait part d’un certain pessimisme quant à un accord avec les socialistes. Manuel Bompard, chef de file de La France insoumise (LFI), a estimé que les discussions étaient difficiles “à la fois sur le fond et essentiellement sur les circonscriptions”. “À un moment, il faut faire campagne”, a-t-il martelé devant la presse. Dans le même temps, l’eurodéputée Manon Aubry a confié, à la mi-journée, que les discussions étaient “compliquées”, cette dernière se félicitant, néanmoins, que le PS reste “autour de la table”.

Stéphane Le Foll : « Le PS veut brader son histoire pour 20 députés »

13 h 55 – LREM devrait dévoiler ses premières investitures mercredi
Selon les informations de TF1 et LCI, La République en marche devrait dévoiler une première salve d’investitures mercredi ou jeudi. Les candidats, qu’ils soient issus de LREM ou de ses alliés MoDem, Horizons ou Agir, seront tous sous une étiquette commune, et non sous la bannière de leur parti initial. Une deuxième liste devrait être divulguée un peu plus tard, vraisemblablement la semaine prochaine, selon LCI.

13 h 40 – Emmanuel Macron a discrètement reçu Nicolas Sarkozy à l’Élysée ce mardi
Neuf jours après le second tour de la présidentielle et juste avant l’annonce des investitures de la majorité pour les législatives, Emmanuel Macron s’est entretenu avec Nicolas Sarkozy, selon une information du Figaro . La rencontre a eu lieu en fin de matinée, juste avant le coup de téléphone d’Emmanuel Macron à Vladimir Poutine. Les deux hommes ont tenu à garder secret le contenu de leurs échanges, rapportent nos confrères.

Lire aussi Législatives : ça chauffe déjà dans la majorité !

13 h 20 – L’appel de Jordan Bardella à l’électorat d’Éric Zemmour
Mardi, Jordan Bardella a de nouveau lancé “un appel aux électeurs d’Éric Zemmour, comme (…) aux électeurs déçus de LR”. “Je leur dis : Venez avec nous, construisons ensemble l’opposition à Emmanuel Macron, ne gaspillez pas votre vote, alors même que, avec 7 % à l’élection présidentielle, vous ne passerez le second tour dans aucune circonscription+”, a-t-il insisté. Le fondateur du parti Reconquête ! a de son côté dit hésiter lundi soir, mais être “très tenté” par une candidature aux élections législatives des 12 et 19 juin, et rendra sa décision dans “quelques jours”. Il a déploré que pour ces élections, auxquelles il compte bien présenter “577 candidats”, aucune négociation ne soit en cours avec Marine Le Pen.

Lire aussi Quand Bardella compare la démocratie française à la Russie

“Je pense que la stratégie qu’a mise en œuvre Éric Zemmour, qui consiste à se placer à la droite du Rassemblement national, dans l’outrance, dans l’excès, est une impasse et donc on a vocation à travailler avec des gens qui, peut-être chez lui, se rendent compte de cette erreur”, a critiqué Jordan Bardella. “Il peut y avoir des gens qui viennent du parti d’Éric Zemmour et il y en aura”, qui seront soutenus par le RN, a assuré l’eurodéputé, à condition qu’ils s’engagent “sur la base du projet que nous portons et notamment sur la retraite” entre 60 et 62 ans, alors que Éric Zemmour prône une retraite à 64 ans.

12 h 55 – Stéphane Le Foll : « Le PS veut brader son histoire pour 20 députés »
Le maire du Mans dénonce les discussions entre le PS et LFI : à vouloir sauver quelques députés, les socialistes risquent de perdre leurs valeurs.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles