05262022Headline:

Kinshasa: le combat du pouvoir contre les discours de haine

C’est dans plusieurs journaux du pays. « Tshisekedi tape du poing sur la table face à la montée du tribalisme », titre à la Une le quotidien L’Avenir. Selon ce journal, le président de la République a rappelé, partant de l’histoire de la RDC, que chaque montée en puissance d’un discours tribaliste s’est toujours soldée par l’écoulement du sang de nos compatriotes et la destruction de l’identité nationale. « Tshisekedi l’a déclaré, écrit le journal, lors de la quarante-neuvième réunion du conseil des ministres. Jour où, toujours selon L’Avenir, le chef de l’Etat a annoncé lui-même son arrivée prochaine à Lubumbashi pour présider une table ronde qui réunira notables et forces vives ».

Sur le même sujet, Le Phare, un autre quotidien, annonce en manchette : « Tshisekedi interpelle les élus katangais. Le chef de l’Etat a choisi la sagesse face à une situation qui, explique ce journal, risque de faire encore couler le sang des Congolais. Et le journal d’expliquer : des discours irresponsables et incendiaires que s’amusent à tenir dans les médias et sur les réseaux sociaux certains compatriotes, de surcroît représentants du peuple. Une quarantaine de députés réunis dans le Rassemblement des députés katangais, conduits par le Premier ministre Sama Lukonde, ont rencontré le président de la République à la Cité de l’Union Africaine », rapporte Le Phare.

À qui profite la tenue précipitée de la conférence entre Katangais et Kasaïens ? C’est une question à la Une du journal Forum des As, une interrogation qui intervient la veille de la table ronde initiée par le chef de l’Etat. « Idée aussi géniale que généreuse, la table ronde sur la cohabitation entre Katangais et Kasaïens dans le Grand Katanga soulève déjà des questions et charrie des doutes, écrit ce quotidien. Et de poursuivre : « des voix qui comptent dans l’espace Katangais, comme l’archevêque métropolitain de Lubumbashi, Mgr Fulgence Muteba, sont d’avis qu’il aurait fallu la tenue en amont d’un forum de réconciliation entre Katangais. Mise en perspective avec la table ronde annoncée par le chef de l’Etat, explique le journal Forum des As, la démarche du primat de l’église catholique locale permettrait aux Katangais de solder leurs comptes internes et d’apprêter leurs cahiers des charges pour les assises pro cohabitation avec leurs compatriotes du Kasaï vivant au Katanga ».

Comments

comments

What Next?

Recent Articles