10282021Headline:

Législatives 2016 :Violente altercation entre Affoussiata Bamba et un agent de la Cei/ce qui s’est passé

Au lendemain du scrutin législatif du dimanche 18 décembre 2016, jugé sans incident majeur, des informations contradictoires viennent révéler la violence survenue dans plusieurs localités.

Selon de sources sécuritaires et celles émanant des observateurs du groupement des organisations de la société civile, il s’agit particulièrement de la commune de Yopougon où le candidat indépendant Kamagaté Bakagnan de la liste « Notre Yopougon » a été pris en chasse peu après 17h, le jour du vote par des quidams armés. A bord d’au moins trois véhicules, ces individus ont pris en chasse le cortège de Bakagnan depuis le carrefour de la pharmacie Bel air jusqu’au Quartier général (Qg) à Yopougon ancien Bel air, au domicile de Doukouré Moustapha (ancien député-maire de Yopougon) qui fait office de Qg. Une fois sur place, ces quidams armés maitrisent les sympathisants du candidat avant de les passer à tabac. Puis, ils s’acharnent sur son véhicule qu’ils caillassent. Au prix de leur vie, certains sympathisants en sang réussissent tout de même à exfiltrer leur mentor. Alertées un peu plus tard, les forces de l’ordre effectuent une descente. Malgré une patrouille dans les environs, aucune interpellation n’a été possible vu que ces quidams armés avaient déjà quitté les lieux. Il est reproché au candidat indépendant d’avoir déchiré des fiches de pointage.

Autre fait marquant de ces élections législatives révélé de sources sécuritaires et proches des observateurs de Peace-Ci, Wanep, Amnesty international, Rasalao et Sos Exclusion, c’est la violente altercation entre la ministre de la Communication, Affoussiata Bamba-Lamine, candidate du Rhdp, et le Secrétaire du Bureau de vote (Bv) numéro 4 du Groupe scolaire Riviera Golf (Circonscription de Cocody). Tout serait parti du refus du Secrétaire du Bv d’autoriser l’accès aux Bureaux de vote à huit (8) partisans de la ministre. Il demandait que ces représentants de la membre du gouvernement ait des mandats cachetés. Informée de cette situation, Affoussiata Bamba-Lamine débarque sur les lieux. Pour la candidate du Rhdp, l’attitude du secrétaire du Bv est un manque de considération à son égard. D’où une vive altercation entre elle et le Secrétaire de bureau. Il a fallu l’intervention du commissaire de la Commission électorale indépendante (Cei) pour ramener le calme et autoriser l’accès aux partisans de l’actuelle porte-parole adjointe du gouvernement ivoirien. Les observateurs du groupement de la société civile et des Ong internationales ont également noté dans leur monitoring, la colère des agents des Bv qui ont bloqué des Procès-verbaux (Pv) pour réclamer le paiement de leurs primes à Divo (centre-ouest), au collège Ehoulet. Ce n’est qu’à 14 h que le premier électeur a pu accomplir son devoir. Dans la même localité, au quartier Konankro, des échauffourées ont éclaté entre militants Rhdp et ceux d’un indépendant, ont regretté des observateurs sur place, qui ont, par ailleurs, relevé l’absence d’éléments des forces de l’ordre à l’Epp Toits Rouge Bv 6 à Soubré (ouest).

Autre violence constatée, à Douékoué (ouest) où au centre de vote de la Mission catholique, des délégués du candidat Doué Tahi Vincent ont été tabassés par des militants se réclamant du camp Rhdp qui les ont soupçonnés d’orienter les votants. Dans cette localité également, une bagarre a éclaté entre suppléants des délégués. Des sources proches de ces observateurs, tout comme issues des forces de sécurité, indiquent clairement que des incidents et des violences ont été constatés dans plusieurs circonscriptions électorales, rendant ainsi leurs tâches un peu plus délicates. C’est le cas à Guiglo (ouest) où le candidat Sabouet a tenté de déplacer le matériel électoral du village de Charleskro pour changer de lieu de vote. C’est un niet catégorique que les délégués lui ont opposé. À l’Epp Blanchon B, dans la commune de Bingerville, un agent électoral a été pris en flagrant délit de tentative de fraude. Il lui est reproché d’avoir fait signer des Pv à l’avance. N’eut été la présence des forces de l’ordre, cet agent aurait été lynché par des électeurs et autres délégués présents.

M’BRA Konan

soir info

Comments

comments

What Next?

Related Articles