01192022Headline:

Afrique: un jeune ghanéen battu à mort par des soldats togolais à la frontière

Selon le ministre togolais de la sécurité, les deux éléments des forces armées ont été interpellés et seraient sanctionnés.

Des images du corps d’un homme apparemment jeune, ont circulé sur les réseaux sociaux avec des commentaires selon lesquels il a été passé à tabac par des militaires togolais et cela a conduit à son décès. L’incident s’est produit à Akato-Viépé, à la frontière entre le Togo et le Ghana et cela a failli dégénérer en conflit dans la région. Le drame qui serait parti d’une simple affaire de téléphone portable est arrivé aux oreilles du ministre togolais de la sécurité et de la protection civile, le général Damehame Yark.
« Les militaires auteurs des faits auraient sollicité les services de la victime qui leur est très familière pour les aider à recharger un téléphone portable. Ayant constaté que cette dernière ne revenait pas jusqu’à la tombée de la nuit, les 2 militaires se sont mis à sa recherche. Ceux-ci finissent par retrouver le jeune et le téléphone mais sans la carte SIM », écrit le ministre mercredi soir cité par les médias togolais.

Le ministre poursuit et indique que le jeune homme qui n’a pas pu expliquer la disparition de la carte SIM, a pris la fuite devants les soldats qui l’ont rattrapé et l’ont conduit au poste de police pour après, le passer à tabac. C’est après cette séance de baston que l’individu a été récupéré par ses parents qui sont revenus le lendemain annoncer sa mort, a indiqué le patron de la sécurité du Togo. Le général Damehame Yark a assuré que les deux militaires ont été arrêtés et seront sanctionnés.

Modeste Dossou

Comments

comments

What Next?

Recent Articles