05282022Headline:

Au Tchad, la plateforme de l’opposition Wakit Tama hausse le ton

Dans une conférence de presse donnée ce vendredi 6 mai, la coalition des partis politiques et associations de la société opposée au Conseil militaire de transition, qui dirige le Tchad depuis la mort d’Idriss Déby, dénonce ce qu’il qualifie « d’échec » du gouvernement de transition à organiser un dialogue pour jeter les bases d’un nouveau système politique.

C’est avec le ton offensif qu’on lui connaît, que Maître Max Loalngar, le porte-parole de Wakit Tama, a lu la déclaration. « Le Conseil militaire de transition et son gouvernement ont échoué », a lancé l’activiste en poursuivant : « peut-on continuer à faire confiance à un régime qui ne sait pas anticiper les choses ? »

« Tout le monde savait que le dialogue national inclusif ne pouvait démarrer le 10 mai, estime Maître Max Loalngar. Mais il a fallu que le Qatar, facilitateur des négociations entre le gouvernement et les politico-militaires, le demande pour que le gouvernement se bouge. »

« Il est clair, a ajouté Max Loalngar, que le Conseil de transition a un agenda caché. » Pendant que rien ne bouge dans le cadre des préparatifs du dialogue, le pouvoir se livre à des négociations parallèles, à de « l’achat de consciences, à de la corruption ». Tout ceci prouve que le pouvoir n’est pas de bonne foi et Wakit Tama appelle le peuple tchadien à sortir massivement le 14 mai prochain pour une marche qui exigera la remise du pouvoir aux civils.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles