10162021Headline:

Cameroun: un convoi de l’armée attaqué par des séparatistes, bilan 10 morts

Au moins 10 militaires camerounais ont été tués jeudi dans la région du Nord ouest, lors d’une nouvelle attaque perpétrée par des séparatistes, ont rapporté les autorités sur place.

Des combattants des «sécessionnistes» ont attaqué un convoi de l’armée sur l’axe routier entre Bamessing et Sabga dans l’arrondissement de Ndop région du Nord-Ouest, a indiqué le gouverneur Adolphe Lele Lafrique lors d’un entretien.

“Lattaque a eu lieu jeudi soir”, a-t-il précisé.

« Les éléments de l’armée avec à leur tête deux blindés ont été visés par des engins explosifs improvisés (EEI) et des lance-roquettes », a soutenu le gouverneur du nord-ouest, l’une des deux régions majoritairement peuplées des camerounais d’expression anglaise.

Forces d’élite

D’après les autorités militaires, les forces attaquées sont des éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR, unité d’élite de l’armée camerounaise),

Selon le bilan officiel, «dix militaires ont été tués par les séparatistes et deux véhicules blindés de l’armée détruits ».

Les assaillants ont emporté avec eux les armes et les minutions des soldats tués.

Vidéo de l’exécution

Vendredi matin les vidéos de l’attaque ont circulé sur les réseaux sociaux camerounais.

On pouvait y voir, les corps décapités des militaires.

Les séparatistes ont revendiqué

l’attaque à travers ces vidéos présentant les corps décapités des militaires.

L’attaque de jeudi survient quarts jours après l’embuscade qui a coûté la vie à cinq soldats dans la localité de Kumbo (Nord-Ouest).

En rappel, les deux régions majoritairement anglophones du pays sont secouées depuis fin octobre 2016, par la crise anglophone.

Des sécessionnistes réclament la création d’un État indépendant.

Depuis bientôt des années, les civils sont pris en otage dans ce conflit.

Selon l’ONU, le conflit a déjà fait plus de 3500 morts et 700 mille déplacés.

K.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles