05192022Headline:

Congo-Brazzaville: le parti Unis Pour le Congo monte au créneau contre la France

Le parti Unis Pour le Congo (UPC) monte au créneau contre la France. Dans une lettre dite « d’interpellation » adressée, jeudi 31 mars, au président francais Emmanuel Macron, ce parti d’opposition demande à la France de mettre fin à ce qu’il qualifie « d’impérialisme » et au « néocolonialisme » à l’endroit de ses anciennes colonies, dont le Congo.

Cette lettre est écrite et signée par le président du parti Unis Pour le Congo (UPC), Paulin Makaya, qui se trouve actuellement à Londres pour des raisons sanitaires. Gorges Fouity, le porte-parole de cette formation politique accuse les autorités congolaises d’être à la solde de la France et demande par ailleurs au président francais de soutenir l’idée d’un dialogue national pour unir les congolais : « Cette lettre interpelle du plus profond les consciences françaises, les consciences européennes, pour qu’on construise les ponts qui feront en sorte qu’il y ait la liberté, l’égalité. »

« Bref, poursuit-il, que les Congolais vivent une démocratie comme ce qui se passe ailleurs. Nous attendons que la France soit un partenaire idéal, un partenaire d’intégrité morale. Que nous ayions ce qu’on appellerait un dialogue national inclusif, avec la libération des prisonniers politiques. Nous avons par exemple les cas du général Jean-Marie Michel Mokoko, de l’ancien ministre Okombi Salissa. »

« Il faut que les Congolais discutent, parce que le Congo vit une crise multidimensionnelle. Et la France peut dire à Denis Sassou-Nguesso : “Stop, arrête, nous ne voulons pas”, et Sassou-Nguesso arrêtera. La voix de la France est primordiale en ce qui concernerait la démocratie participative, donc la bonne gestion du Congo », conclut Gorges Fouity.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles