06252022Headline:

Éthiopie: mort en prison d’un général tigréen


En Éthiopie, un général tigréen, ancien commandant au sein de la mission de l’Union africaine en Somalie, est mort en détention. Il avait été arrêté avec d’autres officiers supérieurs dans les premiers jours de la guerre dans le Tigré, en novembre 2020. Les autorités rebelles du Tigré demandent une enquête indépendante sur les circonstances de son décès.

Le général Gebremedhin Fikadu, alias « Wedi Necho », avait été une figure dominante de l’armée éthiopienne. Mardi, le Bureau des Affaires extérieures des autorités tigréennes l’a qualifié de « martyr » en annonçant sa mort en détention le 2 mai et demandé une « enquête indépendante » sur son décès, qui fait suite selon lui aux décès suspects de deux autres généraux, ainsi que « de centaines » d’officiers et de soldats tigréens.

Ancien commandant de secteur au sein de l’Amisom, il était le chef du département des Communications des troupes fédérales lorsque la guerre a éclaté. Auparavant, il avait commandé les troupes éthiopiennes au Liberia puis sur le front de Badmé, lors de la guerre contre l’Érythrée entre 1999 et 2000.

Il avait été arrêté le 11 novembre 2020 en compagnie de 16 autres officiers supérieurs dès le début des opérations dans le Tigré. Ils étaient accusés d’avoir saboté les communications entre le commandement fédéral et le commandant du Nord.

Le général Wedi Necho, particulièrement, était accusé d’avoir cherché à faire parvenir des explosifs aux autorités rebelles. L’année dernière, la Commission éthiopienne des droits de l’homme l’avait rencontré en prison et avait jugé ses conditions de détention « acceptables ».

Comments

comments

What Next?

Related Articles