07012022Headline:

Guinée: l’affaire de l’audio d’Alpha Condé, nouvelle illustration de la division du RPG

Jeudi 24 mars, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Ibrahima Khalil Kaba, et M’Bemba Kaba, le médecin personnel d’Alpha Condé, ont été remis en liberté et placés sous contrôle judiciaire. Ils sont poursuivis pour « mise à disposition, diffusion de données à caractère personnel ». La justice leur reproche d’avoir enregistré à son insu l’ex-président, en séjour médical à Abou Dhabi. Cette affaire révèle au grand jour des divisions au sein du RPG.

Dans l’enregistrement qui a fuité sur les réseaux sociaux, Alpha Condé donne son point de vue sur la manière de gérer son parti, le RPG (Rassemblement du peuple de Guinée). Il avance l’idée d’une « gestion collégiale » des activités et cite pêle-mêle plusieurs personnalités, sans pour autant confirmer le choix de porter Kassory Fofana à la tête du parti. « Cet audio complique les choses », admet un militant.

« Le fond du problème, c’est que le professeur Alpha Condé n’a pas préparé d’héritier », explique un proche de l’ancien président. « Il n’a pas laissé de directives écrite ou orale sur la transmission officielle du pouvoir au sein du parti », assure cette source.

Résultat : plusieurs personnalités sortent du bois et convoitent la direction du comité exécutif provisoire, structure conçue pour diriger le parti et préparer les futures élections.

Il y a ceux qui se rangent derrière Amadou Damaro Camara, l’ancien président de l’Assemblée nationale. D’autres soutiennent Ibrahima Khalil Kaba, ancien ministre des Affaires étrangères, qui prône une réorganisation totale du parti. Et enfin, un groupe supporte Kassory Fofana. Plusieurs caciques du partis multiplient les réunions pour arracher un consensus autour de l’ancien Premier ministre.

Les tractations devraient se poursuivre jusqu’à la veille de la Convention, programmée en fin de semaine prochaine.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles