01182022Headline:

Mali: l’ex-président Bah N’Daw et l’ex-PM Moctar Ouane en résidence surveillée portent plainte

La Cour de justice de la Cédéao a sommé les nouvelles autorités maliennes de s’expliquer sur la mise en résidence surveillée de l’ex-président de la transition Bah N’Daw et l’ex-Premier ministre Moctar Ouane.

L’ offensive judiciaire est lancée . Suite à une requête des anciens dirigeants civils de la transition, la cour de justice de la CEDEAO a demandé à l’État du Mali de fournir d’ici au 28 août un mémoire justifiant les violations présumées des droits des deux personnalités .

Une requête déposée par MM. Bah Ndaw et Moctar Ouane contre l’État du Mali a été enregistrée par le greffe de la Cour le 21 juillet 2021″, a fait savoir la Cour de justice, dont le siège est à Abuja, au Nigeria, dans un communiqué publié vendredi par Mamadou Ismaïla Konaté, avocat des deux anciens dirigeants.

« Par conséquent vous êtes invités à produire un mémoire en défense dans un délai d’un mois passé ce délai les requérants seront entendus et un arrêt par défaut réputé contradictoire peut-être rendu », a ajouté la Cour dans ce document daté du 29 juillet. “Les autorités, président et Premier ministre compris, ont jusqu’au 28 août pour s’expliquer sur les violations des droits et libertés de MM. Bah Ndaw et Moctar Ouane”, a souligné l’avocat sur Twitter.

Depuis qu’ils ont été renversés à la suite d’un second coup d’État , les deux personnalités se sont plaints de ne pas être libres de leurs mouvements.

Selon leur entourage , des hommes armés seraient postés devant leurs domicile , les empêchant de sortir librement et même de rencontrer leur avocat.

Après avoir pris les rênes du pays , le colonel Assimi Goita a promis de rendre le pouvoir dans un délai de 18 mois.

Début août, le Premier ministre de transition Choguel Kokalla Maïga a assuré que ces élections auraient lieu comme prévu en février-mars 2022.

Koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles