01212022Headline:

Niger : 1999-2021, il y a 22 ans que le président Baré a trouvé la mort

Assassiné à coups de lance-roquettes par ses propres gardes, telle a été la triste fin du général Ibrahim Baré Maïnassara, président du Niger entre 1996 et 1999.

le matin du vendredi 9 avril 1999, après une rencontre houleuse et tumultueuse avec ses collaborateurs, il décide de se rendre à l’intérieur du pays inaugurer une nouvelle mosquée. Ce voyage, il ne le fera pas. Il ignorait qu’un sordide complot avait été ourdi dans son dos : un plan odieux pour l’éliminer physiquement.

Il est 10H30 ce jour là lorsque le président arrive à l’aéroport de Niamey.

Il descend de voiture et passe en revue un détachement de l’armée venu lui rendre les honneurs. La fanfare exécute la marche militaire.

Ibrahim Baré Maïnassara avance vers l’hélicoptère qui doit l’emmener à l’intérieur du pays. Soudain, des tirs retentissent.

C’est un déluge de feu qui s’abat en direction du président, la garde présidentielle tire d’abord au fusil mitrailleur touché mais en vie, le président s’affale.

Lorsque les tirs s’arrêtent, le commandant de la garde rapproché tente d’évacuer le président.

C’est à ce moment que se déclenche un autre déluge de feu avec cette fois-ci un 12-7, une arme lourde utilisée normalement pour détruire les chars.

Ibrahim Maissara Barré vient d’être sauvagement assassiné. Son corps, du moins ce qu’il en reste git par terre sur le tarmac de l’aéroport.

Pour rappel, Ibrahim Baré Mainassara était arrivé au pouvoir en 1996 par un coup d’État. Homme charismatique, très vite il réussit à entrer dans le cœur de nombreux nigériens qui décidèrent de l’accompagner dans sa noble mais exaltante mission : celle de faire du Niger un havre de paix.

Malheureusement, il n’aura pas eu le temps de mener a bien sa mission.

Kouiti

Comments

comments

What Next?

Recent Articles