05282022Headline:

Tchad: les soutiens de la Transition et de la France ont manifesté à Ndjamena

Au Tchad, près de 2000 personnes ont manifesté, ce dimanche 6 mars, à Ndjamena à l’appel de la Coalition des associations de la société civile pour l’action citoyenne (Casac), proche du régime de la transition. Mot d’ordre de la mobilisation : soutenir la transition militaire, la paix dans le pays et le soutien de la France. À la tête du cortège, le président de la Casac et ministre de la Jeunesse et des Sports.

Une marée jaune a envahi la rue de 40 mètres à Ndjamena. En majorité des jeunes dont des enfants, qui portent des tee-shirt Casac, mais aussi des personnes à cheval. Environ 2000 personnes ont manifesté selon la police. Parmi elles, Ela Neloumgaye Djimadoumbaye, étudiante. « Le Tchad traverse un moment de transition. C’est un moment très difficile donc nous devons nous unir pour voir un avenir à notre pays. »

Dans le cortège, des banderoles et pancartes « CMT gage de stabilité ». Abakar Maki Daoud lui tient une pancarte « Merci la France ». « Lorsqu’on a perdu notre maréchal [Idriss Déby Itno, mort le xxx] c’est grâce à la France que le pays a été stabilisé, tout s’est organisé et tout est bien au Tchad maintenant. » Mahamat Saleh Alkhali Hassan renchérit : « La France joue un rôle très important, on la soutient de tout notre coeur. La France nous aide à la sécurité dans notre pays. »

À l’initiative de ce rassemblement, la Casac, une coalition d’associations de la société civile proche du pouvoir. Son président Mahmoud Ali Seïd, également ministre de la Jeunesse et des Sports, a harangué la foule, tout en appelant les chefs rebelles à rejoindre le CMT : « J’aimerais lancer un appel pour demander à tous nos compatriotes de suivre la marche de la paix que connaît notre pays. Les pays limitrophes connaissent des difficultés sécuritaires et nous sommes le seul pays dans la sous-région à pouvoir bénéficier de la paix et de la stabilité. Il est indispensable de la préserver. » Puis il lance un message à peine voilé à la coalition d’opposition Wakit Tama, qui la semaine dernière a organisé une marche dénonçant notamment le soutien de la France au gouvernement de transition : « Nous sommes contre ceux qui brûlent les drapeaux de nos partenaires. Nous sommes des gens de paix et nous n’accepterons point que nos alliés soient exposés à la vindicte populaire. Vive la paix ! Vive le Tchad ! »

Comments

comments

What Next?

Recent Articles