10282021Headline:

Ces animateurs qui ont fait les beaux jours de la télévision Ivoirienne, ils nous ont fait aimer « la Rti »la chaîne des grands événements

Ces animateurs qui ont fait les beaux jours de la télévision Ivoirienne, ils nous ont fait aimer « la Rti »la chaîne des grands événements.

  1. Wenceslas Georges Aboké encore vivant
    Georges Wenceslas Aboké, est un expert ivoirien de la Communication. Ancien Directeur général de la Radiodiffusion télévision Ivoirienne (RTI), il s’est forgé une réputation de battant et de fin stratège. Aujourd’hui à la tête d’un vaste projet naissant de Communication.
    Georges Wenceslas Aboké est entré à la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) sur un concours de niveau international lancé à l’époque par l’Institut national de la Communication audiovisuelle de France. Ce, grâce au Ministre Amadou Thiam, alors ministre de l’Information (pour ceux qui s’en souviennent) ! Avec Brio, Georges Aboké et 80 autres de ses comparses ont été reçus.
  2. Claude Tamo EN CORE VIVANT

D’origine ivoiro-camerounaise, Jean Claude Tamo tfreste un homme qui a marqué la télévision Ivoirienne.
Illustre animateur et initiateur de certains programmes télévisés, c’est aussi un émérite consultant en communication, formateur en producteurs médias, qui a d’ailleurs formé de grands visages de la télévision Ivoirienne.

Son histoire retracée en quelques dates…

L’homme voit le jour le 17 mars de l’année 1957 à Abidjan Treichville d’un père camerounais Bamiléké et d’une mère ivoirienne d’ethnie Baoulé.

Très jeune, il vient à Abidjan, d’où il passe une partie de son cursus scolaire.
Après l’obtention d’un bac littéraire A4, le jeune Tamo, amoureux de théâtre, cinéma, art entreprend de s’inscrire à l’INA ( Institut National des Arts ), actuel INSAAC, comme auditeur libre.

1981: Cette année sonne pour Claude, le début d’une aventure inoubliable.
Son grain vocal si particulier retentit divinement bien à l’oreille d’un grand journaliste de l’époque feu Pierre Ignace Tressia.

Nous pourrions aligner dix pages de mots fournis pour définir cet homme que celles ci ne suffiraient pas.
Retenons juste qu’il est l’une de ces rares personnes dont l’empreinte demeure à vie…

3.-YOH CLAUDE ARMAND VIRGIL : journaliste émérite anciennement à la RTI prix Super Ebony de meilleur journaliste ivoirien

  1. ‘’Joseph Diomandé’’ ce nom témoigne la vivacité à l’époque de la télévision ivoirienne. Le caractère de l’homme, avoir toujours bien fait son travail. Joseph Diomandé était insensible au doute. Au point qu’il avait séduit le Président Félix Houphouët-Boigny. Seul le ‘’grand reportage’’ était sa spécialité, au point qu’il ne se détachait jamais du palais présidentiels et Plateau et la résidence à Cocody. Certes Joseph Diomandé ne revendiquait rien à la fonction publique, ou à la télévision nationale. L’homme était ‘’aux soins intensifs économiques’’ du Président Félix Houphouët-Boigny. A l’époque Joseph Diomandé avait une très grande audience. Il fait la télévision, et était la télévision. Presque trop intelligent « le journaliste du ‘’palais présidentiel’’ était sûr de sa rigueur professionnelle, surtout quand il s’agissait d’un reportage sur Félix Houphouët-Boigny. Il dégageait un charisme imposant : bien habillé, bien parfumé, les mains soignées et la voix parfaite. Joseph Diomandé était très discret. Difficile à savoir ce que l’homme voulait. Surtout si vous voulez faire une différence entre l’homme responsable familial et le personnage médiatique qu’il offre. Joseph Diomandé était un bon journaliste-télé que j’ai découvert en 1972 à Agboville pendant la foire de l’Agnéby. Il était courtois, compréhensible et avait une parfaite connaissance de l’histoire et de la géographique ivoirienne. Il s’est révélé prompt à trouver une interview du président Henri Konan Bédié à Noël Ebony de Fraternité-Matin. Joseph Diomandé n’a pas fait que la télévision. Il avait fait la radio. C’était un conservateur de la musique afro-cubaine. Militant et parfait animateur de l’émission « faites connaissance » avec la musique afro-cubaine. Joseph Diomandé n’avait pas d’ambitions politiques. Si ce brillant reporter était aujourd’hui vivant, il serait à plusieurs reprises lauréat du prix Ebony, consacrant les meilleurs reportages-télé. La réputation de rigueur professionnelle lui collait à la peau. Joseph Diomandé est mort il y a quelques années.

5.Levy NIAMKEY


Né le 11 juillet 1954 à Sinfra, LEVY NIAMKEY MIEZZAN, était un journaliste télévisé ayant exercé sur la chaine nationale, RTI.
Incontestablement l’un des meilleurs présentateurs du Journal télévisé que la Côte d’Ivoire ait connu, il fut aussi Ministre de la communication en 2000, puis président du Conseil National de la Communication Audiovisuelle (CNCA).
Il aura inspiré une génération entière à embrasser le métier.
Actuellement consultant dans l’audiovisuel.
RESPECT !

Awa Ehoura Tabitha


Awa Ehoura Tabitha est une journaliste et animatrice de la télévision ivoirienne. Jadis présentatrice du journal télévisé de 13 heures et 20 heures sur La Première, elle a été remerciée en juin 2011, deux mois après la chute du président Laurent Gbagbo.
Biographie
Awa Ehoura commence dans le monde de l’audiovisuel à TV2 au début des années 1990 grâce à Serge Pacôme Aoulou (SPA). Talentueuse, elle évolue et devient Directrice de La Première et Conseiller spécial chargé de la Communication du Chef de l’État, Laurent Gbagbo.
Awa Ehoura entre en congé maternité, après la difficile naissance de son enfant, le diabète la ronge. C’est dans ce contexte difficile sans oublier le début de la crise politico-militaire de Côte d’Ivoire qu’elle est licenciée de toutes ses fonctions. Elle retrouve progressivement des Contrats à durée déterminés avec TV2 : elle anime des magazines d’informations, présente le journal et collabore parfois au Service sport. Au plus fort de la crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011, Awa Ehoura était l’animatrice de émission “Raison d’État”

Gel et dégel d’avoirs
Comme les partisans du président Laurent Gbagbo, Awa Ehoura va subir le gel de ses avoirs dès l’accession au pouvoir du président Alassane Ouattara, désigné vainqueur des élections présidentielles ivoiriennes de 2010 par le représentant de l’ONU et reconnu comme tel par la communauté internationale. Appauvrie et malade, Awa a même été donnée pour morte par certains médias

Son cas attire finalement l’attention et une chaîne de solidarité se met en place pour lui venir en aide. Également venue à son secours, l’organisation humanitaire “Reporters Sans Frontières” lui a octroyé une “bourse d’assistance” de 550 euros.

Les autorités ivoiriennes autorisent finalement le dégel de ses avoirs. Mais cette décision qui aurait pu être salutaire pour elle, intervient tardivement. Son compte en banque a été littéralement vidé en raison du remboursement de dettes contractées. Pis, d’autres dettes restent à rembourser.

  1. Baba Cool
  2. Yoh Claude Armand Virgile
    9.Feu Kader N,daw
    10 Serge Fatho Elingan
  3. Barthélémy Inabo
  4. Mohamed Diomande
  5. Claude Marcel Bosso

La liste n’est pas exhaustive

Comments

comments

What Next?

Recent Articles