01252022Headline:

Opinion Politique: « … Alassane Ouattara exagère non pas un peu mais beaucoup » un internaute

Je suis affirmatif. Mieux, je serais péremptoire. Alassane Ouattara exagère non pas un peu mais beaucoup. Lisez un peu ce qui s’est passé à la Présidence de la République en Côte d’Ivoire et rapporté par mes collègues de Jeune Afrique.

« Alassane Ouattara a écouté en silence ses interlocuteurs jusqu’à la fin de leurs interventions respectives, avant de taxer ce chronogramme de plaisanterie, leur demandant ouvertement dans quel monde ils pensaient vivre. Le président ivoirien a opposé un non catégorique à ce plan de sortie de la transition, précisant que le Mali s’exposait à de sévères sanctions économiques sur le plan international ».

En effet, le chef de l’État ivoirien a reçu au palais présidentiel, des ministres du président de la transition malienne venus lui présenter leur nouveau chronogramme, le 03 janvier 2022.

D’abord, il suit religieusement ses interlocuteurs et puis bim, il leur passe le savon. Et comment… « le président ivoirien Alassane Ouattara s’oppose à une prorogation de la durée de la transition au Mali », ce ton est diplomatique, je peux l’accepter. Mais « le président ivoirien a opposé un non catégorique à ce plan de sortie de la transition ».

Attendez, il se prend pour qui voyons. Les émissaires de Goïta sont-ils des affidés de la présidence ivoirienne. Quant même. Pire… le pensionnaire de la présidence ivoirienne taxe ce chronogramme de plaisanterie et la totale vous savez quoi, il leur demande ouvertement « dans quel monde pensaient-ils vivre ». J’ai envie de terminer ce texte avec la même question : « dans quel monde et à quel siècle Ouattara pense-t-il vivre ? ».

Attendez ! Il exagère un peu là ! Il n’est ni le père de l’indépendance du Mali, ni le président en exercice de ‘’quoique ce soit’’ d’institutions de la sous région. Le peuple malien est indépendant et le Mali est souverain. Les institutions républicaines du Mali par ricochet, sont indépendants de la Côte d’Ivoire. Ça Goïta doit le savoir et ne doit plus jamais envoyer un seul membre de son gouvernement chez un 3ème mandatiste.

Il oppose un « non catégorique à ce plan de sortie de la transition » tahoun. Précisant que le Mali s’exposait à de sévères sanctions économiques sur le plan international. Hummmm ! La Côte d’Ivoire elle-même là a quel poids économique à l’international. Déjà ici en Afrique, elle a quel poids pour décider des sanctions.

L’économie ivoirienne vaut quoi si l’on l’ampute du Mali et du Burkina-Faso. Ça me rappelle le conflit benino-nigerian où le Nigeria pensait tenir en respect des voisins. Mais après 18 mois, c’est le Nigeria même qui a vite rouvert ses frontières. Pire, ‘’baba’’ envoyait ses militaires nous voler nos réserves céréalières (on en revient bientôt). Cela doit servir de leçon à ces mésopuissances économiques qui ont toujours pensé que des pays à économie faible doivent leur faire allégeance.

Melv

Comments

comments

What Next?

Related Articles