06252022Headline:

Côte d’Ivoire : Le premier ministre Patrick Achi présente le programme “vision 2030” au conseil d’administration de la banque mondiale

Mardi le 15 mars 2022 – Le Premier ministre Patrick Achi, en visite de travail aux États-Unis, a présenté, Le mardi 15 mars 2022, le programme ’’vision 2030’’ du Président Alassane Ouattara, au Conseil d’administration de la Banque mondiale. Et fait un plaidoyer en faveur du secteur privé ivoirien, moteur du développement de la Côte d’Ivoire.
Le Premier Ministre a expliqué que pour préparer la Côte d’Ivoire à faire face aux nouveaux défis en matière développement, le Président Alassane OUATTARA a instruit en 2018, le comité national de politiques économiques (CNPE) de faire un diagnostic sans concession de la politique économique et sociale de la Côte d’ivoire pour établir une cartographie objective, réaliste et pragmatique afin de proposer au pays les actions stratégiques à mener pour les 10 prochaines années.
Le programme “vision 2030” permet d’anticiper sur les principaux défis majeurs auxquels la Côte d’Ivoire aura à faire face et qui se résument en deux points notamment les limites du modèle de développement et le rôle de l’État-Administration et la soutenabilité à long terme d’une politique d’investissement public, dans le contexte de maintien de la stabilité macro-économique et des grands équilibres.
Selon le Chef du gouvernement ivoirien, le développement de la Côte d’Ivoire pour les 10 prochaines années sera porté par le secteur privé. D’où le plaidoyer pour plus d’appui et de soutien au secteur privé.
« Nous sommes parvenus à une conclusion simple, majeure, évidente pour beaucoup en Amérique, mais encore trop rare sur notre continent. Nous devons faire du développement du secteur privé notre priorité absolue et le principal vecteur de convergence pour intégrer les deux défis que je viens de mentionner», a-t-il soutenu devant l’ensemble du Conseil d’administration de la Banque mondiale.
Patrick Achi a rappelé que le Plan National de Développement (PND) 2021-2025 porte sur un coût de 59 000 milliards de FCFA, soit près de 100 milliards de dollars dont les ¾ devront provenir du secteur privé.
Le Premier Ministre a partagé avec les administrateurs du groupe de la banque mondiale, le souhait du Président Alassane OUATTARA, d’établir de nouvelles relations de coopération, basées sur l’appui et l’aide au secteur privé local afin d’en faire le maillon fort des prochaines croissances économiques des Etats de la sous région en général et de la Côte d’Ivoire en particulier.
La Côte d’Ivoire, première puissance économie de la sous-région UEMOA, entretient d’excellentes relations avec la Banque Mondiale et bénéficie ainsi, de nombreuses facilités aux guichets de cette institution, basée à Washington DC. Les appuis financiers de la banque mondiale au profit de la Côte d’Ivoire sont passés de 600 millions de dollars sur titre de L’IDA 17 à environ 2700 millions de dollars dans le cadre de l’IDA19 et devrait encore largement progresser en ce qui concerne l’IDA 20, au regard de l’ambitieux programme de développement dénommé « Côte d’Ivoire 2030 ».

Comments

comments

What Next?

Recent Articles