05262022Headline:

Covid-19 : l’ombre du variant Omicron complique la reprise en Chine

Alors qu’elle a connu une fin de 2021 tendue, la Chine espérait sortir de son marasme économique, avec une épidémie de Covid-19 sous contrôle (malgré la tenue des Jeux olympiques d’hiver en février 2022), une lueur d’espoir sur le marché de l’immobilier et une consommation qui semblait repartir. Cependant, deux mois après l’apparition des premiers cas du variant Omicron dans le pays, les foyers d’infection se multiplient.

Ainsi, la moyenne est passée de 399 cas le vendredi 4 mars à 2 231 le lundi 14 mars, avec un pic à plus de 5 000 ce jour-là. La province du Jilin, frontalière de la Corée du Nord, qui enregistre la majorité des contaminations, a été mise sous cloche, mais, au total, 28 provinces sur 31 sont touchées. Pour la première fois, la troisième ville du pays, Shenzhen, a aussi imposé un confinement à sa population, tandis que Shanghaï voit des quartiers entiers se fermer.

Au lendemain du confinement de Shenzhen, lundi et mardi, les places boursières nationales ont subi l’une de leurs pires chutes depuis 2008 : en deux jours, la Bourse de Shanghaï a dégringolé de 7,55 % et celle de Hongkong, de 10,69 %. Pire, l’indice regroupant les acteurs des technologies à Hongkong, dont les poids lourds du numérique Alibaba, Tencent et Meituan, s’est effondré de 18 %. Face à cette débandade, les autorités se sont voulues rassurantes. Mercredi, le vice-premier ministre, Liu He, considéré comme l’artisan de la politique économique chinoise, a abordé point par point les principaux sujets d’inquiétude des investisseurs, s’engageant à « soutenir l’économie ».

Article réservé à nos abonnés Evergrande, le géant immobilier au bord de la faillite, fait trembler l’économie de la Chine
En ce qui concerne l’immobilier, il a indiqué qu’un projet de taxe foncière ne verrait pas le jour en 2022, et promis « des plans afin de prévenir et de désamorcer les risques ». Cela a suffi à faire remonter de 10 % l’action du promoteur Evergrande, en cessation de paiement. Liu He a de surcroît affirmé que la régulation des plates-formes numériques, qui, depuis plus d’un an, sont visées par une série de règles et d’audits, serait désormais effectuée de manière « prévisible, transparente et standardisée ».

Enfin, alors que les entreprises chinoises sont menacées d’expulsion des Bourses américaines, et qu’elles opèrent sous la pression du régulateur pour des questions de sécurité des données, il a assuré que « le gouvernement [continuerait] de soutenir divers types d’entreprise dans leur cotation à l’étranger ». Résultat, l’indice Hang Seng a grimpé de 9,08 %, et le sous-indice technologique de la Bourse de Hongkong a progressé de plus de 20 %, un record absolu. Alibaba, Tencent et NetEase ont augmenté d’environ 20 %, tandis que JD.com et Meituan ont crû de plus d’un tiers.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles