05172021Headline:

France: un homme a asséné deux coups de couteau à la gorge d’une fonctionnaire de police

Un homme a tué à coups de couteau une fonctionnaire de police au commissariat de Rambouillet, à 60 km de Paris, avant d’être abattu. Le parquet national antiterroriste s’est saisi de l’enquête.
Les faits se sont produits vers 14h 20 dans le sas du commissariat de Rambouillet. Un homme a asséné deux coups de couteau à la gorge d’une fonctionnaire de police qui rentrait de sa pause déjeuner. Une source policière indique qu’il a crié « Allah Akhbar » au moment de commettre son geste. Touché par les tirs d’un autre policier, l’assaillant est décédé sur place.

Âgée de 49 ans, la victime est une agente administrative du secrétariat du commissariat de Rambouillet. Non armée, la policière, grièvement blessée à la carotide, est décédée malgré l’intervention des pompiers. Elle était mère de deux enfants, âgés de 13 et 18 ans.
L’auteur de l’attaque est un ressortissant tunisien de 36 ans, arrivé en France en 2009 en situation irrégulière et régularisé depuis. Il était inconnu des services de police et de renseignements, ont confirmé plusieurs sources policières à l’AFP. Selon une source proche de l’enquête, il venait d’emménager à Rambouillet.

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a ouvert « une enquête de flagrance des chefs d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste ». Le patron du Pnat Jean-François Ricard a justifié cette saisine par plusieurs raisons : le déroulement même des faits, « qui comprend des éléments de repérage » ; la modalité du crime ; le profil de la victime ; les propos tenus par l’assaillant au moment de l’attaque.
D’après une source judiciaire citée par l’AFP, trois personnes appartenant à l’entourage de l’assaillant ont été placées en garde à vue, tandis que deux perquisitions étaient en cours ce vendredi en fin de journée à son domicile.

Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin se sont rendus sur les lieux de l’attaque. Dans un message publié sur Twitter, le chef du gouvernement a dénoncé « un geste barbare d’une infinie lâcheté » contre « une héroïne du quotidien ». Gérald Darmanin a quant à lui annoncé un renforcement des mesures de sécurité autour des commissariats et gendarmeries.

actualiteivoire.info

Comments

comments

What Next?

Related Articles