01252022Headline:

Monde/ l’Afghanistan aux mains des Taliban : Trump appelle à la démission de son rival Joe Biden

Après des semaines d’avancée, l’Afghanistan est aux mains des Talibans. L’offensive a débuté en mai à la faveur du début du retrait des troupes américaines et étrangères, qui devrait s’achever d’ici le 31 août.

Depuis cette annonce, le groupe intégriste a rapidement gagné du terrain. Un renversement par les Talibans que Joe Biden affirmait pourtant impossible. Comment ce retournement de situation est perçu aux États-Unis ?

En pleine débâcle, le silence de Joe Biden
C’est surtout pour son mutisme que Joe Biden s’est fait remarquer. Le président s’était pourtant exprimé samedi via un communiqué, mais le silence radio depuis que Kaboul est tombé aux mains des Talibans passe très mal aux Etats-Unis. Sans parler de son départ en vacances à Camp David.

Il lui est reproché de ne pas avoir fait de conférence de presse pour rassurer les Américains, alors que les nouvelles en provenance de Kaboul s’aggravaient d’heure en heure. Il n’y a pas non plus eu de discours alors qu’on apprenait que le personnel de l’ambassade sur place était en train de détruire les documents et qu’on avait même retiré le drapeau de la façade du bâtiment officiel.

Un membre du Congrès a raillé qu’ils avaient plus entendu les Talibans en direct ce week-end que le président américain.

Certes, Joe Biden devrait faire une adresse à la nation d’ici quelques jours. Mais pour beaucoup, ce sera déjà trop tard. Même dans son camp, on regrette que l’administration Biden n’ait pas vu venir les choses. Qu’elle ait pu penser avoir plus de temps 18 mois avant que les Talibans ne reprennent autant de terrain. En résumé, on lui reproche de s’être complètement fait prendre par surprise.

Le 8 juillet, il y a un peu plus d’un mois seulement, Joe Biden avait affirmé qu’un renversement par les Talibans n’était pas à craindre. Il avait aussi complètement surestimé les forces afghanes. La faute à quoi ? Nombreux sont ceux qui parlent d’un problème de renseignement sur le terrain.

Les critiques des Républicains
Les républicains ont sauté sur l’occasion de cette première débâcle de Joe Biden. Ils se sont donc succédé aux antennes des chaînes de télévision et n’ont pas mâché leurs mots.

Selon le représentant républicain du Texas Michael Mc Caul, ces événements vont entacher la présidence de Joe Biden. L’homme a même déclaré que le président allait avoir du sang sur les mains et que son équipe avait tout gâché.

Donald Trump a bien entendu réagi et a carrément appelé à la démission du président américain. D’après lui, sa mauvaise gestion du covid-19 et cette sortie d’Afghanistan catastrophique devraient suffire pour que les Américains réclament son départ de la Maison Blanche.

Un retrait mis en place par l’administration Trump
Ce retrait avait pourtant été mis en place par l’administration Trump. C’est ce qu’a d’ailleurs rappelé Joe Biden samedi. Une déclaration qui a été très mal perçue par Mike Pompeo, l’ancien chef de la diplomatie, estimant qu’il était assez mal venu de rappeler cela en pleine crise.

Sur Fox news Paul Kapur, un ancien de l’administration Trump, a lui estimé que l’erreur de Joe Biden a été d’annoncer la date de retrait définitive des troupes américaines. En quelque sorte, le président a alors dévoilé les plans de Washington aux Talibans. Joe Biden aurait également voulu aller trop vite pour que tout soit terminé à temps pour le 20e anniversaire du 11 septembre.

Et c’est ainsi que cette débâcle que Joe Biden affirmait impossible est exactement en train de se dérouler sous nos yeux.

rtbf.be

Comments

comments

What Next?

Related Articles