10162021Headline:

Monde: l’ancien président de la Catalogne inculpé en Espagne, les raisons

L’ancien président de la région catalane espagnole Carles Puigdemont, a été arrêté sur l’île italienne de Sardaigne. Il avait quitté l’Espagne après avoir organisé un référendum d’indépendance de la Catalogne que Madrid n’a pas accepté.

Arrêté en Italie à son arrivée à l’aéroport d’Alghero selon son avocat Gonzalo Boye en Italie où il devait, participer à un festival culturel dans une région de Sardaigne qui abrite une minorité de langue catalane, Puigdemont a été placé en garde à vue et devra comparaitre devant le tribunal de la ville voisine de Sassari qui décidera de son extradition vers l’Espagne ou non, a rapporté El Pais.
L’ancien dirigeant catalan a été inculpé en Espagne de sédition après avoir déclenché un référendum jugé illégal par Madrid, sur l’indépendance de sa région. Le Parlement européen a levé l’immunité de Puigdemont en tant qu’Euro-député en juillet, une décision qui a ensuite fait l’objet d’un appel. L’avocat de Puigdemont a déclaré que le mandat d’arrêt devrait être suspendu en vertu du droit européen.

Cette détention fait suite à la première rencontre entre le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez et le président catalan Pere Aragones, qui cherchent à résoudre les problèmes de la région. Une extradition potentielle suivrait le pari à gros enjeux de Sanchez de gracier neuf autres dirigeants catalans, dont l’ancien vice-président Oriol Junqueras, qui n’ont jamais quitté le pays et ont déjà purgé une peine de prison.

Le gouvernement minoritaire de Sanchez compte sur le soutien parlementaire des séparatistes catalans pour adopter une législation, y compris un budget national qui devrait être approuvé prochainement. Le président catalan Pere Aragones a déclaré sur Twitter qu’une amnistie est la seule solution possible pour faire face à une « persécution et oppression judiciaires » qui « doivent être arrêtées ».

M.D.

Comments

comments

What Next?

Related Articles