10252021Headline:

Monde: l’Australie doit payer des centaines de millions d’euros à la France, les raisons

La France, via Naval Groupe, devait fournir douze sous-marins d’attaque à propulsion classique à l’Australie. Une commande considérable à 56 milliards d’euros. Ce contrat, conclu en 2016, était le plus gros contrat d’armement passé par un industriel français et par l’Australie.
Le but ? Assurer la présence de l’Australie dans le Pacifique, objet de luttes géopolitiques importantes comme en mer de Chine du sud, ou entre Pékin et Washington.
Cette dernière avait d’ailleurs donné sa bénédiction au contrat franco-australien de 2016.
Quel est le nouveau contrat de l’Australie ?
On ne connaît pas encore précisément combien de sous-marins seront livrés à l’Australie ni à combien s’élèvera le contrat. Une chose est certaine : ce sera plus cher. Car Canberra (Australie) achète cette fois des sous-marins à propulsion (pas à armement) nucléaire. Ceux-ci peuvent rester plus longtemps sous l’eau et sont moins facilement repérables, soit la première qualité de bâtiments submersibles.
Quelles conséquences pour la France ?
Il y a d’abord des conséquences économiques : 56 milliards, ce n’est pas rien, quand bien même l’Australie va devoir payer des centaines de millions d’euros pour la rupture du contrat. 650 personnes travaillent en France sur le dossier mais les conséquences devraient être limitées. Canberra avait en effet obtenu que les bâtiments soient construits en Australie majoritairement par une sous-traitance locale. Les conséquences stratégiques pourraient être plus lourdes, quoique pour le moment aussi plus floues.
En réaction, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian a annoncé vendredi soir le «rappel immédiat» des ambassadeurs de France à Canberra (Australie) et Washington (USA).
«A la demande du Président de la République, j’ai décidé du rappel immédiat à Paris pour consultations de nos deux ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie.
Cette décision exceptionnelle est justifiée par la gravité exceptionnelle des annonces effectuées le 15 septembre par l’Australie et les Etats-Unis», déclare-t-il dans un communiqué.

Perle Lola

Comments

comments

What Next?

Recent Articles