06252022Headline:

Tchad: la nomination de Mahamat Nour Ibédou à la CNDH suscite des critiques

Mahamat Nour Ibédou, activiste très connu au Tchad et secrétaire général de la Convention nationale tchadienne de défense des droits de l’Homme (CNTH), a été nommé mardi 26 avril président de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH). Une nomination critiquée et jugée politique, car perçue par certains de ses camarades comme une « récompense » pour son soutien à la transition.

Plusieurs organisations, réunies au sein du collectif des associations de défense des droits de l’Homme, ont dénoncé jeudi 21 avril la désignation de Mahamat Ndour Ibédou à la présidence de la CNDH, la jugeant d’illégale avant même qu’elle soit effective.

Le décret désignant Mahamat Nour Ibédou mentionne qu’il a été nommé en tant que secrétaire général de la CNTH, alors que les personnalités désignées pour faire partie de la CNDH sont censées représenter les association de défense des droits de l’Homme dans leur ensemble.

Ses détracteurs demandent aussi au président du conseil militaire de transition de surseoir à cette décision. Mais le principal intéressé, Mahamat Nour Ibédou, souhaite être jugé sur la qualité de son travail et la marque qu’il imprimera à l’institution : « La transition est certes boiteuse. Et nous pensons qu’au sein de la CNDH, nous pourrons jouer un rôle positif, majeur. Nous sommes là non seulement pour aider à rétablir le prestige de cette organisation, mais également pour la rétablir dans ses vraies fonctions. Les jours qui viennent démontreront que nous allons imprimer une marque nouvelle à cette institution. »

Le collectif des associations de défense des droits de l’Homme a indiqué qu’il avisera sur la suite à donner à cette affaire qui risque de porter atteinte à l’indépendance de l’institution qu’est la Commission nationale des droits de l’Homme.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles