06262022Headline:

Burkina Faso : 13 soldats tombés dans l’Est

Près de deux mois après le coup d’État du 24 janvier, les violences font leur retour au Burkina Faso. Une attaque de jihadistes présumés a fait 13 morts et huit blessés au sein de l’armée, dimanche près de Natiaboani, dans l’est du pays.

Treize soldats du Burkina Faso ont été tués, dimanche 20 mars, lors d’une attaque de jihadistes présumés, dans l’est du pays, confirmant un regain des violences ces derniers jours dans le pays.

“Une unité militaire engagée dans une opération de sécurisation dans la région de l’Est a été accrochée à une vingtaine de kilomètres à l’est de Natiaboani, le dimanche 20 mars 2022”, indique le communiqué.

“Au cours des combats, treize militaires ont malheureusement été mortellement touchés et huit autres ont été blessés”, poursuit l’armée qui assure que plusieurs assaillants ont été “neutralisés”.

Natiaboani est une commune rurale située à une soixantaine de kilomètres au sud de Fada N’Gourma, chef-lieu de la région de l’Est, régulièrement visé par des attaques de groupes armées depuis 2018.

Selon l’agence d’information du Burkina, une quinzaine de jeunes ont été enlevés par des individus armés à l’issue d’une attaque, à Nagré, près de Natiaboani, vendredi.

En dix jours, il s’agit de la sixième attaque recensée, dans le nord et l’est du Burkina Faso. Au total, 23 civils et 25 militaires (gendarmes et soldats) sont morts dans ces attaques.

Le 24 janvier, le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba avait renversé le président Roch Marc Christian Kaboré souvent accusé d’être inefficace face à la violence jihadiste. Mais après une relative accalmie, le nouveau chef de l’État, qui a fait de la lutte antijihadiste une priorité, se retrouve confronté à son tour à des attaques meurtrières.

Dans le sillage du Mali et du Niger, le Burkina Faso est pris depuis 2015 dans une spirale de violences attribuées à des mouvements jihadistes, affiliés à Al-Qaïda et au groupe État islamique, qui ont fait plus de 2 000 morts dans le pays et contraint au moins 1,7 million de personnes à fuir leur foyer.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles