05212022Headline:

Congo : menacés, les Pygmées se réfugient au plus profond de la forêt

Alors que les Pygmées de la République du Congo perdent l’accès à leurs terres ancestrales, des groupes s’enfoncent dans la forêt tropicale pour sauver leur culture.

Les Pygmées se réfugient au cœur de la forêt
Moguio, un jeune Pygmée Aka-Mbenzele, avait l’habitude de se déplacer librement dans la forêt. Mais sa communauté, dans le nord de la République du Congo, a été menacée par des propriétaires terriens ainsi que par l’exploitation forestière et minière. Ils ont donc décidé d’abandonner leur tradition nomade et de se fixer en un seul endroit, plus loin dans la forêt.

Les Pygmées sont l’une des dernières communautés de chasseurs-cueilleurs nomades d’Afrique. Traditionnellement, ils vivaient dans une vaste région s’étendant sur tout le bassin du Congo. Environ 900.000 Pygmées vivent encore dans les forêts tropicales de neuf pays d’Afrique centrale. Mais la destruction de leur habitat rend difficile le maintien de leurs traditions de chasse.
Dans la plupart des régions d’Afrique centrale, les Pygmées n’ont plus libre accès à leurs terres traditionnelles et sont incapables de mener leurs activités traditionnelles. Les Pygmées transmettent les rituels et les secrets de la forêt à leurs enfants dès le jour de leur naissance. La communauté d’Aka-Mbenzel craint de ne plus pouvoir transmettre son savoir aux générations suivantes.
Le village de Longa est situé au cœur de la forêt tropicale du département de la Likouala. Ici, la vie communautaire se poursuit tranquillement, à l’abri des discriminations ethniques. La République du Congo a été le premier pays africain à adopter une loi protégeant les droits des Pygmées. Malgré cela, les communautés souffrent toujours d’une grave exclusion sociale.
Les Pygmées sont souvent méprisés dans la société congolaise. Ils sont considérés comme des arriérés par l’ethnie bantoue, qui les perçoit comme des esclaves. Les Pygmées entretiennent une relation très étroite avec l’environnement de la forêt tropicale, qu’ils vénèrent comme une divinité. Ils vivent en symbiose avec la nature.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles