01182022Headline:

Côte d’Ivoire : la répression payante sur les routes a débuté, 236 véhicules, 125 motos et 29 tricycles mis en fourrière

Comme annoncé la veille par le Ministre des Transports, Amadou Koné, la répression payante sur les routes a débuté le mardi 07 septembre 2021.

Au premier jour d’utilisation de la vidéo-verbalisation dans le contrôle du secteur du transport routier dans la capitale économique, et à en croire le préfet de police d’Abidjan, le Commissaire divisionnaire major Dosso Siaka, ce sont entre 6000 et 7000 infractions qui ont été notifiées par SMS aux numéros des présumés auteurs, apparemment renseignés lors du contrôle technique SICTA.

Un lien internet à l’accès payant en Côte d’Ivoire (connexion), inclus dans le SMS, donnera accès aux détails de l’infraction présumée, nom du propriétaire de la carte grise, adresse, photos de l’engin et de sa plaque, comprises.

236 véhicules, 125 motos et 29 tricycles ont été immobilisés et mis en fourrière par les services de la police nationale.

2000 Fcfa à payer pour l’heure sur place dans les agences du trésor. Est prévu par la suite, des règlements via paiement mobile ou bancaire. Majoration de 100% tous les 30 jours en cas de non-paiement.

Alors que certains observateurs craignent une grogne sociale dans un contexte déjà tendu de crise sanitaire et d’inflation du cout de la vie, pour rappel cette mesure entend aider à lutter efficacement et financièrement, contre les accidents en Côte d’Ivoire qui couteraient 300 milliards de FCFA chaque année à l’État.

Enfin, alors qu’aucune loi n’oblige à avoir un numéro de téléphone en Côte d’Ivoire (pour la réception des sms) et qu’un changement de numéro en cours d’année, possible pour un tas de raisons, pourrait être source de soucis, l’argent collecté des amendes sera logé dans le compte du ministère des transports de la banque du trésor public.

K.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles